Rien ne va plus chez Dreamworks, Shrek a encore frappé

Cloud

Le studio hollywoodien de Steven Spielberg lance un nouvel avertissement sur ses résultats. Le titre plonge à Wall Street

Décidément, les trimestres se suivent et se ressemblent. Les prochains mois s’annoncent difficiles pour Dreamworks qui accumule les

profit warnings. La compagnie de Steven Spielberg prévoit en effet une perte de 7 à 9 cents par action pour le trimestre écoulé. Pour l’exercice 2005, l’objectif de 1 à 1,25 dollar par titre est ramené à 80 à 90 cents. Comme si cela ne suffisait pas, Dreamworks a révélé que la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la Wall Street, a ouvert une enquête sur les transactions sur l’action à l’annonce des résultats décevants en mai dernier. Du coup, l’émission attendue de titres pour 500 millions de dollars est annulée? Comme pour le concurrent Pixar (lire notre article), c’est dans les ventes de DVD ? ici ‘Shrek 2’ – , inférieures aux prévisions, qu’il faut rechercher les difficultés du groupe. Une nouvelle fois, c’est un monstre vert qui est la cause des faiblesses de Dreamworks. Et le chouchou de Wall Street à son introduction a perdu la cote auprès des investisseurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur