SAP développe dans le durable.

Logiciels

Le développement durable… toujours plus de réglementations à respecter. Quoi de plus logique que de les gérer depuis un ERP, comme l’explique Hélène Joubert, responsable Développement durable chez SAP.

Que représente le développement durable chez SAP ?

Pour SAP, le développement durable est stratégique depuis 15 ans. Par exemple, si l’on détermine que des salariés sont éventuellement exposés à un risque, l’entreprise doit mettre en place un parcours médical, comme le prévoit la réglementation.

De même, la réglementation européenne Reach [obligation d’enREgistrement, Évaluation et Autorisation, restriction des produits CHimiques] oblige toute entreprise à déclarer la composition chimique de ses produits à ses clients, et à respecter des normes strictes d’emballage et d’étiquetage. En outre, elles doivent communiquer ces informations aux autorités de contrôles (ECHA – Agence européenne des produits chimiques).

C’est pourquoi une solution informatique devient vite indispensable pour gérer toutes ces nomenclatures au sein des processus de l’entreprise.

Pour enrichir son offre SuPM (Sustainability Performance Management), SAP a réalisé diverses acquisitions… Lesquelles, notamment?

En mai 2009, SAP a racheté la société américaine Clear Standard et sa solution Carbon Impact pour ses propres besoins de mesure d’impact environnemental. Puis, ces solutions de mesure des émissions de gaz à effet de serre et de maîtrise de la consommation d’eau ont été enrichies, et sont maintenant proposées en mode Saas, avec une connectivité à NetWeaver pour l’ouvrir à tous nos progiciels SAP et Business Objects.

L’affichage environnemental nécessite de décomposer les processus pour mesurer l’empreinte environnementale complète d’un produit : de sa conception à son utilisation, et jusqu’à sa destruction.

En avril 2010, nous avons acquis la société Technidata, spécialiste de la conformité réglementaire sur la sécurité des produits, des matières et marchandises dangereuses et la gestion des déchets, pour développer une offre EHSM (Environmental safety health management). Intégrée à la plateforme NetWeaver, cette brique est donc accessible à tous les progiciels. L’idée consiste à identifier les substances dans toute l’entreprise : chimique ou non, dangereuses ou non. Puis de déterminer leur incidence sur les salariés ou sur les consommateurs.

À qui s’adressent les solutions de pilotage du développement durable dans l’entreprise ?

Les réglementations concernent autant les directions métier que financières ou informatique. En effet, il s’agit de piloter les indicateurs environnementaux internes et externes. SAP propose donc sa solution SAP Business Objects SuPM (Sustainability performance management). Un outil simple et adaptable à toutes les particularités des entreprises.

Le principe de matérialité prévaut : le minimum de données les plus pertinentes sur chaque question. Par exemple, connaître le nombre d’employés de moins de 16 ans, même si ce chiffre est zéro. Et cette donnée s’avère stratégique y compris de la part des fournisseurs et sous-traitants, comme l’illustrent les exemples récurrents des fabricants en Chine. Une dimension qui oblige donc à utiliser une solution collaborative étendue.

Le développement durable est aussi un enjeu métier. Si la gestion de cette obligation est intégrée au cœur du système d’information de l’entreprise, elle devient moins contraignante, fait gagner en productivité, et bénéficie d’un rapide retour sur investissement.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur