SAP encaisse plutôt bien la crise mais doit licencier

Logiciels

La profitabilité reste élevée, malgré un fort recul des ventes au 1er trimestre et un plan de licenciements. La France s’en sort mieux que ses voisins

La direction du géant du logiciel avait lancé un avertissement. Après un très bon 4è trimestre 2008, le démarrage de l’année 2009 serait mauvais. Franchement mauvais, en fait. C’est un recul spectaculaire, comme chez Microsoft , autre exemple de décrochage historique dans l’activité du logiciel.

Les ventes de licences de logiciels SAP ont dégringolé d’un tiers (-33% exactement) par rapport au 1er trimestre 2008. Pourtant, le chiffre d’affaires total, incluant le service, ne recule que de -3% à 2.397 M€ (millions d’euros), contre 2.460 l’an passé. Mais les revenus de logiciels décrochent à 418 M€ (contre 622 M€ au 1er trimestre 2008).

La France s’en sort mieux que la moyenne du groupe: les ventes de logiciels n’ont reculé que de 18%, nous a déclaré Pascal Rialland, président de SAP France, ce 28 avril à l’annonce de ces résultats.

Conséquence il se confirme que le groupe doit licencier: un plan de suppression de 3.000 postes (dont une cinquantaine seulement pour la France ? ) a été décidé et provisionné, impactant directement la marge d’exploitation de ce 1er trimestre à hauteur de… 160 M€. Malgré cela, le résultat net ressort à +204 M€ (contre 242 M€ au 1er trimestre de 2008), soit un recul très minimisé à -16%.

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur