Solaris bientôt sur les smartphones ?

Logiciels

OpenSolaris a été adapté à l’architecture ARM. Reste à définir quelle sera la destinée de cette version.

Une première mouture d’OpenSolaris 2008.05 adaptée aux processeurs ARM vient de faire son apparition. Ce système d’exploitation open source est donc maintenant potentiellement utilisable sur tout un ensemble de produits ‘enfouis’, ainsi que sur divers terminaux mobiles.

Certains y voient un rapport avec l’annonce de Larry Ellison qui, lors de la JavaOne 2009, a affirmé que la technologie Java ferait son apparition dans des netbooks et des smartphones, dont certains pourraient même être vendus sous la marque Sun/Oracle. Or, les smartphones sont animés en général par des processeurs ARM. Un OS maison adapté à cette plate-forme serait donc un plus pour Oracle. Le marché des smartbooks/netbooks pourrait fort se partager rapidement entre les processeurs x86 et ARM. Là encore, disposer d’un OS unique pour les deux plates-formes serait un avantage concurrentiel important.

Toutefois, il est peu probable que la version ARM d’OpenSolaris commence sa carrière sur de telles machines. De fait, Linux est moins gourmand en mémoire et plus rapide à démarrer.

Il est cependant possible que nous le retrouvions rapidement sur un tout autre marché ; celui du stockage et en particulier celui des disques réseau (NAS pour Network Attached Storage). Une grande majorité des NAS est pourvue de processeurs ARM, les machines de haut de gamme adoptant des puces x86 (Intel Atom ou des offres plus performantes). Dans ce domaine, OpenSolaris a beaucoup à apporter : son système de fichiers ZFS, son excellent support de NFS (un protocole développé par Sun Microsystems), sa gestion des accélérateurs SSD, sa pile web supportant les sondes DTrace, etc.

Mais le plus important est que cette adaptation permet à OpenSolaris de supporter enfin toutes les architectures majeures du marché : le x86, qui domine dans le monde desktop et celui des serveurs et l’ARM qui est le champion de l’électronique embarquée. Quant au SPARC, il revêt une importance stratégique pour Sun Microsystems.

Notez que la mouture ARM d’OpenSolaris ne fonctionne aujourd’hui que sur le NaviEngine 1 de Nec Electronics, une carte de référence permettant de créer des systèmes de navigation avancés pour les automobiles. Elle embarque un processeur comprenant quatre cœurs ARM11 cadencés à 400 MHz. Vous trouverez toutes les informations concernant ce projet sur cette page web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur