SSII : LogicaCMG pousse Didier Herrmann vers la sortie

Cloud

L’ex-président d’Unilog paye les frais de divergences stratégiques

Les jeux de chaises musicales se poursuivent dans les SSII européennes. Cette fois, on apprend le départ surprise de Didier Herrmann, membre du conseil d’administration de LogicaCMG et ex-président d’Unilog (racheté par le britannique en 2005).

Il s’agit visiblement d’un limogeage en bonne et due forme puisque, selon un communiqué, le groupe a demandé à Didier Herrmann de démissionner “avec effet immédiat”, rapporte les Echos.

La 7e SSII européenne loue néanmoins le travail de son ancien collaborateur : “Didier a joué un rôle important dans l’intégration d’Unilog” et remercie “sa contribution à l’entreprise”. Mais selon des sources citées par le quotidien, ce sont des divergences stratégiques qui auraient conduit à son départ forcé.

Le départ de Didier Herrmann de LogicaCMG n’est pas le premier. En mai dernier, le groupe a annoncé le départ de son directeur général, Martin Read qui paie ainsi l’avertissement sur résultat lancé par la SSII britannique suivi par une forte chute en bourse.

“Au vu des spéculations déstabilisantes qui ont fait suite au récent point sur l’activité de la société, Martin Read a décidé d’accélérer son projet de départ à la retraite”, indiquait le groupe dans un communiqué.

Martin Read, 57 ans, devait rester à sa poste le temps que la société examine les candidatures internes et externes. Il avait été nommé directeur général de Logica en 1993, avant de devenir directeur général de LogicaCMG, suite à la fusion de Logica et CMG en décembre 2002. Mais finalement, il quittera la société en septembre prochain. L’intérim sera assuré par Jim McKenna, actuellement numéro deux du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur