Syntec: 2009 sera difficile pour les logiciels et services

Cloud

A l’appui, une étude du Syntec informatique sur les entreprises du secteur des logiciels et des services

A l’occasion d’un rendez-vous avec la presse, le syndicat Syntec Informatique a décidé d’établir un bilan de l’état du marché des logiciels et services informatiques. Des chiffres à la pelle et des tendances pour savoir de quoi 2009 sera fait.

Si le marché français se réalise dans une tendance haussière, les prévisions ne tablent que sur une hausse de seulement 2 à 4% au premier semestre 2009. A en croire le quotidien économique Les Echos, nous sommes alors loin des 6% réalisés en 2008.

Des chiffres confirmés par une récente étude de Pierre Audoin Consultants qui table pour 2009 sur un marché en essor de 3 à 4% pour les logiciels et services et de 1,3% pour les investissements informatiques des entreprises en général.

Pourtant le Syntec soutient que le secteur enregistre cette année sa “quatrième année de croissance soutenue pour atteindre 42 milliards d’euros. Cela dit, son président s’est montré réservé quant aux débouchés à venir. Jean Mounet déclare : “Le quatrième trimestre 2008sera probablement un peu moins dynamique, mais le ralentissement est relativement limité. Il faut toutefois rester prudent pour 2009 de par le un contexte économique particulièrement tendu“. Il précise, “néanmoins, ce sera vraisemblablement un des secteurs les plus dynamiques de l’économie française l’année prochaine“.

Il convient toutefois d’indiquer que si ce ralentissement des activités ne semble pas inquiéter outre mesure, une baisse de régime pourrait contraindre des PME innovantes ou en manque de fonds à modifier leurs objectifs. Soit un véritable frein à l’innovation technologique, il est dès lors convenu tel une Lapalissade qu’une société qui n’innove pas stagne.

Côté emplois, le secteur emploie d’ores et déjà370.000 personnes en France selon les données du Syntec et a crée en moyenne 15.000 à 20.000 nouveaux postes cette année. Là aussi, 2009 promet des embauches “plus sélectives et à des niveaux moins importants”.

En parallèle, le Syntec annonce collaborer avec la commissaire européenne en charge des Telecom, Viviane Reding afin d’établir une politique spécifique au niveau européen dans le secteur des logiciels. Une véritable stratégie européenne en faveur de l’industrie européenne pourrait être mise en place dans les mois à venir. Associations et responsables réfléchissent donc déjà aux parades à ce qui ressemble à un simple ralentissement économique ou à une récession, à chacun de voir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur