Une majorité de salariés victimes de ransomwares paient de leur poche

MalwaresSécurité

L’embarras et la préoccupation de récupérer les données poussent les salariés à payer de leur poche les rançons des ransomwares.

La majorité des rançons réclamées pour récupérer des fichiers chiffrés suite à une attaque de ransomwares est payée par… les employés eux-mêmes. C’est du moins ce qu’affirment 59% des plus de 1000 salariés interrogés par Intermedia dans le cadre du second volet de son Data Vulnerability Report 2017. Le rapport de l’intégrateur de solutions Cloud nous apprend par ailleurs que « seuls » 37% des employeurs sortent le carnet de chèques (numériques) pour libérer les données prises en otage par un Wannacry, Petya ou autre Locky.

Qu’est-ce qui motive un salarié de sortir jusqu’à 1 400 dollars, en moyenne, de sa poche ? La honte, l’embarras et la préoccupation de récupérer des données personnelles, avance Intermedia. Autrement dit, la plupart des victimes sont prêtes à payer pour ne pas dévoiler qu’elles sont tombées dans le panneau d’un rançongiciel. Où limiter les risques de chute de productivité de l’entreprise.

19% des victimes ne récupèrent jamais leurs données

Parmi les 59% de collaborateurs qui crachent au bassinet, 73% sont des milléniaux, la génération pourtant considérée comme la plus au fait des nouvelles technologies. Dommage pour les 19% de cas qui ne récupèrent jamais leurs données même si la rançon a été payée. L’étude n’aborde pas la question de la responsabilité de l’infection que feraient peser les employeurs sur leurs salariés.

Car 70% des collaborateurs bénéficient de formation en matière de cyber-risques. 30% des organisations ont même profité de la campagne Wannacry pour former spécifiquement leurs salariés aux menaces des ransomwares. Des initiatives bien utilise alors que 31% des sondés avouent n’avoir jamais entendu parler des ransomwares avant ces formations.

L’étude rapporte également que les cyberattaques constituent la deuxième menace la plus grave pour les données aux yeux de 29% des répondants, juste derrière les pannes matérielles (30%). Intermedia rapporte que, selon Cybersecurity Ventures, les coûts liés au traitement des ransomwares devraient dépasser les 5 milliards de dollars en 2017. Plus de 15 fois plus que les 325 millions constatés en 2015.


Lire également
Les entreprises thésaurisent des bitcoins en cas de ransomware
Ransomwares : 38 % des victimes paient leur rançon
Koolova, un ransomware donneur de leçons

Crédit Photo : Bacho-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur