Urbanisation : le Cimut élimine 10% de son application maison

Logiciels

Le Cimut, centre d’infogérance pour les Mutuelles, fait le ménage dans son code pour suivre les modifications incessantes des règles de la sécurité sociale

« Depuis juin dernier, nous avons éliminé environ un million de lignes de code, à savoir près de 10% de notre application qui en comptait 10 millions » annonce Christophe Desfourneaux, responsable qualité au Cimut, le centre informatique des mutuelles, le 11/01/08. C’est l’été dernier, en effet, que le centre a achevé l’urbanisation de son application centrale, Starweb. Une évolution dont le responsable qualité estime qu’elle simplifie le travail des 75 ingénieurs et techniciens du centre.

L’union technique mutualiste, basée à Quimper, assure l’infogérance informatique de 30 mutuelles et autres organismes, dans le cadre du régime obligatoire et du régime complémentaire de l’assurance maladie. Chaque mois, par exemple, le centre assure l’édition de 280.000 factures, dans le cadre du régime complémentaire, et de 700.000 feuilles de soin électroniques. Et le Cimut doit adapter Starweb aux incessantes modifications règlementaires. « Par exemple, nous avons du mettre en place le système des franchises, au premier janvier. Il s’agit d’une évolution très importante. Avec l’ancien système, les développeurs perdaient du temps à modifier du code inutile. Depuis juin, nous disposons d’une visibilité sur toute l’application et nous pouvons suivre l’impact des modifications de zone sur toute l’application. Cela facilite le travail de maintenance» ajoute Christophe Desfourneaux.

Starweb light

L’application centrale, « starweb », est utilisée par 1900 personnes, notamment pour gérer les feuilles de soin ou les cotisations. Elle a été développée en interne. Au début des années 2000, le système d’information du Cimut a fait l’objet d’une migration technologique marquée par l’abandon du système propriétaire Gcos au profit d’une architecture n-tiers, 100% web. Depuis, le patrimoine applicatif comporte du cobol, du csh, du javascript, et du html. Il est hébergé sur les serveurs IBM.

Et, en 2005, dans le cadre d’une démarche qualité, l’organisme a décidé de se doter d’un outil destiné à cartographier son patrimoine applicatif, et constituer une analyse pertinente de la qualité du code. Le logiciel Essor, de Mia software, a été choisi puis implanté de février à juin 2007. « Aujourd’hui, nous sommes autonomes dans l’utilisation de cet outil. Nous nous adressons à l’éditeur uniquement lorsque nous voulons modifier évoluer une analyse » complète Christophe Desfourneaux. Auparavant, le Cimut exploitait déjà un autre produit du même éditeur, Mia generation, pour la génération automatique de code dans starweb.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur