USA : l’administration règlemente le tourisme spatial

Régulations

Avec Virgin Galactic, les candidats au voyage dans l’espace se pressent au portillon. Hors de toutes règles ? Le gouvernement américain veille au grain?

Richard Branson, le médiatique fondateur britannique de Virgin Galactic et partenaire du Space Ship One – le vainqueur de l’Ansari X-Prize, premier vaisseau spatial privé habité – a annoncé en décembre la construction du premier aéroport spatial au Nouveau Mexique.

225 millions de dollars, une somme pour le moins modique, seront consacrés au premier centre de tourisme spatial, qui devrait être inauguré en 2010. Cinq vaisseaux spatiaux Space Ship Two, dérivés du précédant et capables d’emporter cinq passagers, associés à l’avion porteur White Knight, devraient y être déployés. Et assurer aux premiers touristes de l’espace de quitter l’atmosphère et de contempler notre planète bleue en état d’apesanteur durant quelques précieuses et coûteuses secondes. Le prix du vol sur Virgin Galactic est fixé à 200.000 dollars, avec un dépot de garanti minimum pour réserver sa place de 20.000 dollars. Par comparaison, le ticket pour l’espace facturé par la Cité de l’espace soviétique sur un vaisseau Soyouz est de 20 millions de dollars… Mais l’administration américaine s’inquiète de cette nouvelle pratique qui échappe à toute forme de réglementation. Il s’agit avant tout de s’assurer de la qualité des prestations et de la sécurité des touristes. C’est pourquoi la gouvernement américain, par l’intermédiaire de la FAA (Federal Aviation Authority) a fixé dans un document de 120 pages les conditions visant à apporter un cadre légal et à règlementer le tourisme spatial. Le texte prévoit en particulier que les pilotes devront être munis d’un certificat de pilote de la RAA, que les passagers devront présenter un certificat médical daté de moins d’un an et suivre un entraînement, avec présentation des procédures d’urgence et d’évacuation. Les compagnies devront communiquer clairement et avec transparence, informer des risques encourus et faire signer à leurs passagers un consentement écrit. Enfin, l’usage de technologies ayant posé problème et entraîné un accident mortel de par le passé sera interdit? à partir de 2012. Rien de dit en revanche à quelle imposition seront soumis les voyages touristiques dans l’espace, taxes d’aéroport, taxes sur les passagers et TVA ? Ni si les vaisseaux spatiaux seront soumis à écotaxe, assurance tous risques, vignette, etc. www.virgingalactic.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur