Virtualisation : Microsoft rachète Kidaro

Régulations

Le géant américain continue de se spécialiser dans ce secteur incontournable…

En s’offrant la start-up israélienne Kidaro, l’éditeur de logiciels rajoute de nouvelles briques technologies à son offre de virtualisation (déjà composée des solutions Hyper-V et Virtual PC). Secteur ô combien stratégique par les temps qui courent.

Microsoft n’a pas encore dévoilé sa feuille de route, en terme d’intégration. Il faut croire que l’éditeur va accélérer le mouvement afin de combler le retard qu’il a pris, face aux pionniers de la virtualisation que sont VMware, Citrix, ou Sun. Rappelons que Microsoft s’est déjà emparé de Calista Technologies, société californienne de 35 personnes spécialisée dans la virtualisation des postes de travail incluant une expertise en technologies graphiques et de présentation 3D et multimédia de l’espace de travail.

Basé à Ramat-Gan, Kidaro a été créé en 2005 et emploie aujourd’hui 25 salariés.

Pour Ran Oelgiesser, co-fondateur de Kidaro, cette acquisition aidera Microsoft à pénétrer le marché avec sa plate-forme Windows Vista en permettant à des machines de faire tourner en même temps le dernier OS de la firme et XP en réduisant les problèmes de compatibilité entre les applications et le système d’exploitation.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé mais la presse israélienne croît savoir que Microsoft aurait déboursé 100 millions de dollars.

Pour mémoire, rappelons que la virtualisation ( lire notre dossier sur VMworld ), est considérée par de nombreux acteurs comme une véritable révolution pour le monde de l’IT.

Certains considèrent que cette technologie représente une avancée similaire à l’essor du Web ou de l’architecture X86.

Cette dernière permet de virtualiser sur un serveur plusieurs serveurs virtuels, considérés comme des serveurs physiques dans le système d’information. De même, sur un poste de travail plusieurs postes virtuels peuvent fonctionner comme des postes physiques.

L’économie réalisée par ce biais est conséquente, tant en terme de consolidation, d’un data center par exemple, que du point de vue de l’écologie et de l’économie d’énergie. Qui plus est, les entreprises n’ont plus autant de licence à payer en ce qui concerne les systèmes d’exploitation. Elles peuvent en effet s’émanciper de son utilisation…

Enfin, comme le souligne l’agence de presse israélienne, cette annonce confirme l’intérêt de la firme américaine pour le marché IT israélien, il s’agit en effet du second rachat d’une société israélienne par Microsoft. Il y a 15 jours, YaData, spécialisée dans les logiciels d’analyse des visiteurs sur Internet, tombait dans l’escarcelle du géant américain.

—————————————–

Ne manquez pas notre web-conférence sur “La virtualisation dans le secteur public – Un enjeu spécifique ?“, Mardi 18 mars 2008 à 11h00 (50 mn), conférence “live” en partenariat avec Dell, VMware, IDC et avec le témoignage d’Eric Hirlimann, DSI du Centre René Huguenin (centre de lutte contre le cancer) “La virtualisation dans le cadre d’un PRA”. Animé par Silicon.fr / VNUnet.fr. Il vous suffit de cliquer ici pour vite vous inscrire!

Par ailleurs, découvrez le livre blanc« Administration d’un data center virtualisé » de Avocent


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur