VMware rachète l'outil collaboratif Zimbra à Yahoo

Logiciels

VMware, avec Zimbra, élargit son offre de virtualisation de serveurs à la virtualisation des applications collaboratives. C’est, a priori, un complément intéressant de son portefeuille vCloud

Zimbra a conquis ses lettres de noblesse au fil du temps dans l’environnement ‘Open source’ avec, toutefois, quelques questions sur la licence. Pour rappel, c’est une solution qui propose un client web puissant comprenant un outil de gestion des emails, un calendrier, un gestionnaire de contacts (avec gestion des tâches), un système de stockage des documents, etc. -“un des groupwares les plus aboutis du marché“, écrivions-nous, il y a quelques mois.

Des ‘Zimlets‘ devaient permettre d’en étendre les fonctionnalités. Le logiciel s’appuie sur la technologie Prism de Mozilla (*), qui permet de lancer des applications web dans leur propre fenêtre.

Il existe également un logiciel traditionnel, Yahoo!Zimbra Desktop, dont la mouture 1.0. a été introduite il y a tout juste un an (programmée avec des technologies issues du web mais qui fonctionne lorsque la connexion Internet est interrompue).

Zimbra comptait déjà plus de 40 millions de boîtes aux lettres payantes début 2009 et dépasserait les 55 millions aujourd’hui. “En 2009, le taux de croissance global [a été ] de 86 % du nombre de ses boîtes – et de 165 % sur le segment des PME/PMI.

La concurrence, outre Microsoft Outlook (et Live Messaging), est à chercher du côté de l’offre Google Apps ou d’ IBM LotusLive iNotes.

En septembre 2007, Yahoo avait acquis Zimbra pour 350 millions de dollars environ. VMware ne divulgue pas le prix du rachat un peu plus de deux ans après. Ce montant, fort respectable, a-t-il été rehaussé? Pas sûr.

Pour la virtualisation et le “cloud computing”

Commentaire de VMware, l’acheteur : “Zimbra est “une solution open-source leader de gestion du courrier électronique et de collaboration” (…) “Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de VMware consistant à réduire la complexité des datacenters, des postes clients, des développements applicatifs et des services informatiques centraux grâce à une approche innovante et fondamentalement plus efficiente des systèmes d’information“.

Son architecture, “flexible et extensible [ a été ] conçue spécialement pour la virtualisation et le cloud computing” (…)

Les entreprises, PME, notamment, seraient intéressées par de telles “solutions informatiques centrales offrant des gages de simplicité équivalents à ceux du cloud computing, tant en matière d’expérience opérationnelle que d’interface pour l’utilisateur final“.

(…) Les solutions Zimbra seront des composants élémentaires de notre offre que nous proposerons en tant qu'”appliance virtuel” ou à travers un fournisseur de services de cloud computing.”, explique encore VMware

Pour sa part, le vendeur, Yahoo, explique: “[Zimbra] continuera à occuper une position privilégiée dans nos services de communication ; elle est notamment au cœur de Yahoo! Mail et de Yahoo! Calendar dont elle constitue un facteur de différentiation majeur“.

___

(*) Comme le rappelle Wikipedia, le code source de Zimbra Collaboration Suite (ZCS) était auparavant disponible sous les termes de la Zimbra Public License (ZPL) qui est dérivée de la Yahoo Public License (YPL) elle-même dérivée de la Mozilla Public License (MPL). D’où les discussions autour de son caractère réellement “open source” ou non…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur