Windows 7 souffre des mêmes tares que Windows Vista selon l’April

Logiciels

Fervent défenseur des logiciels libres, l’April dénonce les dangers de Windows 7, en reprenant les arguments de la FSF.

Acteur français incontournable du monde des logiciels libres, l’April a tenu à s’exprimer suite à la sortie de Windows 7. Fort logiquement, l’association revient sur les dangers induits par le logiciel propriétaire.

L’April diffuse un PDF, qui reprend les sept raisons de ne pas adopter Windows 7 présentées par la Free Software Foundation. Ces arguments sont par ailleurs applicables à tous les systèmes d’exploitation propriétaires.

« Avec Windows Seven, Microsoft tente de faire oublier le fiasco de Vista ; mais ce système d’exploitation souffre des mêmes tares que son prédécesseur, » explique Frédéric Couchet, délégué général de l’April. « L’absence d’interopérabilité, les failles de sécurité et le contrôle d’usage privé sont encore plus insupportables dans un monde interconnecté. »

L’April considère ainsi que le modèle propriétaire est contraire aux intérêts des utilisateurs, le logiciel devant être un élément accessible à tous et sans contraintes. L’association s’insurge également contre les formats fermés et la politique de Microsoft, qui « entrave l’interopérabilité entre les systèmes, assèche la concurrence et ralentit l’innovation ».

Le communiqué de l’April revient enfin sur les systèmes de contrôle et de surveillance (DRM, Windows Genuine Advantage, etc.), la vente liée et les problèmes de sécurités découlant de l’opacité du code propriétaire. Un constat sévère, qui plaira aux aficionados du libre, mais laissera probablement la plupart des professionnels dubitatifs.

« Seul le logiciel libre respecte les libertés et la vie privée des utilisateurs sur un marché ouvert et dynamique, » conclut Benoît Sibaud, président de l’April.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur