Windows sur l’OLPC, c’est une question d’ordre philosophique !

Régulations

Pour Nicholas Negroponte, interdire Windows sur l’OLPC est incompatible avec l’ouverture du projet de l”ordinateur à 100 $’, qui sera finalement commercialisé au prix de 200 $

L’annonce du développement par Microsoft d’une version limitée de Windows pour l’OLPC ( lire notre article ) a jeté un vent de consternation chez les partisans du projet humanitaire de Nicholas Negroponte et du MIT (Massachusetts Institute of Technology).

L’annonce est pourtant très officielle, puisqu’elle a été faite à Reuters par Will Poole, vice-président corporate de Microsoft, qui a confirmé qu’elle portait sur une version limitée de Windows XP.

Or, les acteurs de l’open source – comme Red Hat, qui a supervisé le développement de la distribution Linux, sur la base du kernel Fedora 6, et de la stack logicielle qui l’accompagne, et qui sont intégrés à l’ordinateur XO – sont nombreux parmi les partisans de l’OLPC, et ils s’opposent à l’arrivée de Microsoft.

Mais pour le concepteur de l’OLPC (One Laptop per Child), Nicholas Negroponte, un rejet de l’annonce de Microsoft ne cadre pas avec la philosophie du projet. “Ce sera difficile pour l’OLPC d’affirmer qu’il était ‘ouvert’ et pour ensuite le fermer à Microsoft. Ouvert veut dire ouvert !“, a-t-il déclaré.

Ce qui surprend dans cette affaire, et surtout dans les réactions qu’elle suscite, c’est que Microsoft ne débarque pas inopinément sur le projet. Comme l’a d’ailleurs confirmé Nicholas Negroponte : “Microsoft a toujours travaillé sur un Windows pour le XO. (…) Windows n’est pas seulement arrivé avec notre consentement, mais également avec notre collaboration.

A ce propos, il a tenu à rappelé que c’est à la demande explicite de Microsoft qu’un slot SD (Secure Digital) a été ajouté à l’architecture de l’OLPC afin de permettre d’ajouter de la mémoire pour améliorer l’exécution de l’environnement Windows, qui décidément est toujours aussi gourmand !

Pour autant, Nicholas Negroponte n’adhère pas totalement aux perspectives d’ouverture de l’OLPC vers l’univers Microsoft. OLPC reste à la base un projet open source qui aura du mal à s’accommoder avec la démarche commerciale d’un Microsoft.

Et l’OLPC a besoin d’un système d’exploitation d’une taille vraiment réduite. “Environ 25 % du prix d’un ordinateur portable est uniquement consacré au support d’XP, ce qui est comme une personne qui serait devenue si grosse qu’elle utilise la plupart de ses muscles pour déplacer son poids“, a-t-il déclaré lors du rendez-vous annuel des utilisateurs de Red Hat.

C’est ainsi qu’il nous confirme que l’initiateur du projet OLPC n’est pas dupe de l’adhésion d’un Microsoft, comme d’un Intel d’ailleurs…

L’OLPC sera commercialisé au prix de 200 $ Le projet OLPC (One Laptop per Child) n’aura pas résisté longtemps aux lois de l’offre et de la demande. Les conditions d’acquisition des technologies et de fabrication de ce PC original ont finalement imposé leurs règles, le XO sera commercialisé au prix de 200 dollars.Rappelons à ce propos que le prix de revient de l’OLPC est aujourd’hui évalué à 188 dollars, sans le coût de la livraison et du déploiement des postes dans les écoles…Pour atteindre le prix initialement annoncé de 100 dollars, il aurait fallu que le prix de certains composants, comme la mémoire (l’OLPC n’a pas de disque dur !), baisse plus rapidement, et que la machine soit commandée en masse. Mais les lois du marché sur là, et les pays candidats à l’acquisition comme l’industrie n’ont pas suivi !Nicholas Negroponte comptait sur environ 3 millions d’OLPC en commande dans une dizaine de pays émergents. Il se murmure que trois pays seulement ont passé commande – le Pérou, l’Uruguay et la Mongolie – ont passé commande pour moins de 200.000 OLPC, dont 100.000 pour l’Urugay.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur