@dieu à Ray Tomlinson, père de l’e-mail

Logiciels
10 47 Donnez votre avis

Ray Tomlinson est décédé à l’âge de 74 ans. Il restera comme le pionnier de l’e-mail et celui qui poussa le symbole @ à la postérité du web.

Un contributeur méconnu mais pourtant significatif de l’ère du numérique vient de nous quitter. Considéré comme l’inventeur de l’e-mail des temps modernes, l’ingénieur américain Ray Tomlinson est décédé le 5 mars à l’âge de 74 ans suite à une attaque cardiaque.

Son employeur Raytheon Co. l’a confirmé dimanche, à l’Associated Press. Considéré de ce fait comme une légende de l’informatique, il a intégré en 2012 « l’Internet Hall of Fame » (« Temple de la renommée Internet ») en guise de reconnaissance pour ses travaux innovants.

Diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT), il a travaillé en tant qu’ingénieur à Boston dans le département R&D de la société Bolt, Beranek and Newman (BBN), désormais connue sous le nom de centre de recherche Raytheon BBN Technologies.

Au sein de BBN, il a participé au développement du système d’exploitation TENEX et en particulier aux implémentations des protocoles ARPANET et TELNET, tous deux à l’origine d’Internet.

En 1971, il a développé la première application de messagerie électronique pour le réseau ARPANET. A cet effet, il a combiné les programmes SNDMSG et CPYNET. Il a ainsi pu envoyer des fichiers (textes) à d’autres ordinateurs.

Le symbole arobase sauvé

Ray Tomlinson a également sorti à jamais de l’ombre le symbole « @ », précisément choisi parce qu’il était peu usité à l’époque. Mais aussi parce qu’il signifiait « at », exprimant ainsi une destination géographique et parce qu’il était « la seule préposition disponible sur un clavier ».

Ce symbole séparait aussi le nom de l’utilisateur du nom de son hôte. Le symbole « @ » est devenu synonyme de messagerie électronique depuis lors et il a même intégré la prestigieuse collection NOMA (New Orleans Museum of Art) en 2010, précise ITespresso.

Il est aussi à l’origine des champs « From » et « Subject » qu’on trouve toujours sur les interfaces de courriel aujourd’hui.

Le premier e-mail était simplement une chaîne aléatoire de caractères, dont on a perdu le contenu exact. Mais si ce premier courrier électronique est passé à l’oubli, le système mis au point par Ray Tomlinson est, lui, passé à la postérité.

Même si de nouvelles formes de communication ont vu le jour depuis lors (comme les réseaux sociaux), la messagerie électronique reste l’outil le plus populaire. Selon Planetoscope, un volume de 183 milliards de mails ont été envoyés dans le monde (hors spam) chaque jour en 2013.

Pour son apport fondamental dans ce domaine, Ray Tomlinson a reçu de nombreuses récompenses honorifiques, comme le « George R. Stibitz Computer Pioneer Award » de l’American Computer Museum en 2000.

Il figure également à la quatrième place du classement du MIT regroupant les 150 innovateurs et idées issus de cette célèbre institution technologique.

Selon Joyce Kuzman, porte-parole de Raytheon, si Ray Tomlinson est resté « plutôt philosophique » sur sa contribution, il n’était pas « de manière surprenante scotché à l’outil e-mail ».

A lire aussi :

L’email au bureau : plus de stress, moins de productivité

Ni Facebook, ni le smartphone : l’email reste la star au bureau

Crédit Photo : DR

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur