Cloud : un euro sur trois dépensé va dans la poche d’Amazon

CloudIAASPAAS
6 130 Donnez votre avis

Même si Microsoft et Google affichent des taux de croissance supérieurs au sien, Amazon Web Services reste le leader incontesté du Cloud. Il est plus gros que Microsoft, IBM et Google réunis. Et engrange près d’un tiers des dépenses en infrastructures Cloud.

Amazon Web Services et les autres. Trimestre après trimestre, les chiffres du cabinet Synergy Research montrent l’écart immense qui existe entre le leader du Cloud et ses successeurs immédiats. Sur l’ensemble de l’année 2015, AWS, le bras armé d’Amazon sur ce marché, affiche une part de marché (31 %, contre 28 % en 2014) supérieure au cumul des parts de ses quatre plus proches poursuivants : Microsoft (qui avec Azure, recueille 9 % du marché mondial), IBM (7 %), Google (4 %) et Salesforce (4 %). « AWS continue à jouer dans une division à part », dit John Dinsdale, chef analyste et directeur de recherche au sein de Synergy Research.

Certes, Microsoft et Google affichent des taux de croissance bien supérieurs au leader. Au quatrième trimestre de 2015, le premier éditeur mondial fait environ deux fois mieux qu’AWS, un écart qui se confirme trimestre après trimestre. Mais le décalage entre les numéros un et deux du marché du Cloud (Iaas, Paas, Cloud privés et hybrides) est tel qu’un rattrapage apparait comme une perspective des plus lointaines. « Microsoft et Google affichent tous deux des taux de croissance impressionnants, mais sont si loin derrière AWS qu’ils n’impactent pas réellement sa part de marché et sa position de leader », résume John Dinsdale.

Les leaders resserrent leur étreinte

D’autant que, derrière le top 4, les autres fournisseurs peinent à suivre le rythme : « aucun acteur de second rang ne concurrence réellement les 4 leaders de façon significative », tranche l’analyste. Parmi ces fournisseurs de rang 2, on trouve notamment Salesforce, Rackspace, Oracle, NTT, Fujitsu, Alibaba ou encore HPE. Au cours du 4ème trimestre, le top 4 affiche d’ailleurs un taux de croissance supérieur à la moyenne du marché. Notons d’ailleurs que tant AWS que Microsoft, IBM ou Google sont parvenus à améliorer leur taux de croissance par rapport à la même période de 2014.

Synergy Q415Rappelons que, pour le dernier trimestre de l’année, Amazon a annoncé avoir généré 2,4 Md$ de chiffre d’affaires avec ses services Cloud, en progression de 69 % sur un an. Surtout, l’activité génère 687 millions de dollars de résultat opérationnel, soit 39 % du total pour le cyberlibraire.

Selon Synergy, le marché des services d’infrastructure Cloud (y compris le segment du Cloud privé et hybride qui vaut à IBM sa place sur le podium) représentait 7 Md$ au dernier trimestre 2015 (contre un peu moins de 5 Md$ un an plus tôt). Au total, au cours de l’année dernière, ce segment a généré 23 Md$, en croissance de 52 % par rapport à 2014.

A lire aussi :

Le jour où le Cloud public a gagné 100 milliards de dollars

La France fait fuir les grands noms du Cloud

Crédit : Ken Wolter / Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur