Déploiement 4G : Bouygues Telecom sauve sa tête en mars

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRégulationsRéseaux
1 43 Donnez votre avis

Bouygues Telecom a réagi à la pression qu’exerce SFR sur les déploiements de sites 4G et s’inscrit comme l’opérateur le plus dynamique sur ce terrain en mars.

Après avoir dégommé Orange en janvier, SFR n’a toujours pas réussi à détrôner Bouygues Telecom en mars sur le podium des sites 4G aujourd’hui en service ou qui disposent d’une autorisation d’exploitation. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. La filiale d’Altice a allumé 435 nouveaux sites le mois dernier (sur 543 autorisés). Un peu court face aux 521 (et 634) de l’opérateur du groupe de BTP, dont le dynamisme retrouvé laisse penser qu’il entend bien maintenir l’écart avec son nouveau rival sur terrain des infrastructures LTE. Il s’inscrit en tout cas comme l’acteur le plus actif du mois.

Au 1er avril 2017, Bouygues Telecom reste donc en tête sur le territoire métropolitain avec 11 642 sites 4G en service (pour 14 129 autorisés), devant SFR et ses 11 122 antennes (sur 13 460 autorisées), rapporte l’observatoire du déploiement des réseaux mobiles de l’ANFR (Agence nationale des fréquences). Plus serein, Orange s’est contenté d’activer 317 nouveaux points hauts pour un total de 10 817 (et 12 567 autorisés). En retrait, Free maintient une petite foulée, avec 130 nouveaux sites pour un total qui dépasse ainsi les 8 000 (8 068 précisément) sur un ensemble de 10 601 disponibles.

Plus de 29 000 sites 4G en service

La filiale d’Iliad n’en conserve pas moins la place de premier exploitant du 2600 MHz, avec 8 060 sites en service aujourd’hui, et s’est montrée particulièrement dynamique sur la bande des 1800 MHz en activant 507 points de connexion. Une bande sur laquelle Bouygues Telecom maintient sa domination historique (dans la 4G) avec plus de 7 515 sites actifs. SFR conserve son avantage sur le 800 MHz avec 10 776 sites fonctionnels. Une bande dans laquelle Free ne risque pas de s’illustrer faute de licence. En revanche, il se rattrape aujourd’hui sur le 700 MHz comme étant le seul opérateur à ce jour à déployer ses équipements sur cette fréquence (638 en services), alors que les autorisations d’exploitation sont accordées par plaques régionales. Il faudra attendre avril 2019 pour pouvoir exploiter le 700 MHz sur l’ensemble du territoire.

Les déploiements de la 4G en France restent donc dynamiques. Les opérateurs ne se battent pas seulement sur le terrain des recrutements d’abonnés mobiles à coup d’offres promotionnelles et de forfaits data tendant vers l’illimité, mais aussi sur l’infrastructure permettant d’apporter ces services dans les meilleures conditions possibles aux abonnés. Globalement, les demandes d’autorisations de sites 4G ont autant progressé en mars qu’en février (+3,1 % contre 3,2 % respectivement). Et les activations de sites LTE se sont accélérées : +2,3 % en mars contre 2 % le mois précédent. Au total, 29 247 points haut sont en service pour 33 625 autorisés.

anfr 201703


Lire également

Déploiements 4G : SFR s’attaque à Bouygues Telecom
La Firip juge la 4G-fixe essentielle pour couvrir le territoire en haut débit
SFR rattrape son retard dans la 4G et accélère dans la fibre

Crédit photo : Bouygues

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur