Encore un développeur qui quitte Windows Mobile

AppsDéveloppeursMobilitéOSPoste de travailProjetsSmartphonesTablettes

Readly annonce l’arrêt de son application Windows mobile pour se concentrer sur iOS, Android et Kindle. Ce n’est pas le premier à quitter le navire.

Un petit symbole mais plus qu’une anecdote. Readly vient d’annoncer à son tour qu’il cessait de supporter les applications Windows Phone et Windows Mobile. Société suédoise créée en 2012, Readly propose un service d’accès à des centaines de titres de presse en version numérique pour un abonnement mensuel (moins de 10 euros en Europe). Readly met ainsi à portée de tablette près de 2000 magazines au total dans le monde (seulement deux pour la France) sur les plates-formes iOS et Android. Mais plus sous environnement mobile Windows désormais.

A partir du 27 février prochain, les utilisateurs sous Windows phone de ce Spotify pour la presse ne bénéficieront plus du service. « Malheureusement, le nombre de clients utilisant la version Windows ne motive pas l’effort de maintenance de l’application, nous avons donc décidé de travailler plus dur sur le développement de nos applications iOS / Android / Kindle et de notre service Web », explique Readly dans un email envoyé à ses clients. Tout en leur précisant que le service restera accessible depuis un navigateur sous Windows (10 et version antérieure). Une alternative pour les rares utilisateurs d’un Windows Phone.

Entre 0,1% et 0,4% du marché mobile

Certes Readly n’est pas nécessairement un acteur majeur pour l’activité du Windows Store mobile. L’entreprise ne précise d’ailleurs pas son nombre de clients. Et son application dédiée à l’environnement de Microsoft avait été développée tardivement, en février 2015, pour Windows 8.1 qui plus est. Elle n’a d’ailleurs pas bénéficié de la mise à niveau vers Windows 10 mobile pour profiter de ses nouvelles fonctionnalités. Autant dire que l’offre mobile de Microsoft était loin d’être prioritaire pour ce fournisseur de service.

Il n’en reste pas moins symptomatique de l’effacement progressif de l’offre Windows sur le marché des tablettes et smartphones. Et l’introduction des applications UWP communes aux deux formats (desktop et mobile), censées simplifier la vie des développeurs sous Windows 10, n’a visiblement pas réussi à inverser la tendance. Readly n’est d’ailleurs pas le premier à sortir de Windows Mobile. Samsung a annoncé le retrait de son application SmarThing (pilotage d’objets connectés pour la maison) du Windows Store au 1er avril prochain. Tout comme Runtastic (podomètre), Ebay, Amtrak (transports), Delta Airlines et bien d’autres avant lui. Microsoft lui-même a récemment annoncé l’arrêt du développement de Minecraft: Pocket Edition, la version mobile du célèbre jeu de construction et gestion de ressources.

En 2016, selon IDC, les ventes de téléphones Windows occupaient à peine 0,4% du marché des mobiles. Pour Kantar Worldpanel, ce taux est même descendu de 1,6% en novembre 2015 à 0,1% en novembre 2016 (mais 3,6% en France) sur l’offre smartphones. Ce n’est plus une chute, c’est une disparition.


Lire également
Windows 10 Redstone 2 fonctionnera bien sur PC et mobiles
Windows 10 Creators Update aussi taillé pour le mobile
Windows Phone : vers un recentrage sur l’entreprise


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur