HPE : la sortie de HP-UX passe par les conteneurs

CloudOSPoste de travailServeurs

En parallèle du lancement de serveurs Integrity, HPE dévoile un chemin de migration hors de ces plates-formes appelées à ne plus évoluer. Un chemin qui passe par le support de HP-UX dans des conteneurs.

Présent depuis environ 30 ans dans les systèmes d’information, HP-UX approche d’une certaine forme de mise à la retraite. Son concepteur, HPE, vient de présenter aux utilisateurs de cet Unix un chemin de migration leur permettant de sortir progressivement de l’OS vieillissant. Cette porte de sortie s’appuie sur des conteneurs tournant sur Linux. Une solution que HPE testait dans ses labos depuis quelques mois, comme nous l’expliquions en février dernier.

L’utilisation des conteneurs permettra en premier lieu aux utilisateurs de sortir de leurs systèmes animés par des processeurs Itanium pour les supplanter par des serveurs x86 conventionnels, tout en faisant tourner les applications développées sous HP-UX. Même si le passage à des environnements hébergés dans des conteneurs se traduira inévitablement par une perte de performances.

Le chant du cygne pour Itanium

Les entreprises disposent toutefois d’une certaine latitude pour entamer cette migration. HPE vient, en effet, de dévoiler une gamme de 6 serveurs Integrity (à partir de 14 500 dollars) animés par la dernière puce Itanium (la 9700, connue sous le nom de code Kittson). De quoi continuer à supporter les applications critiques sous HP-UX et OpenVMS, un OS hérité de DEC (aujourd’hui entre les mains de VMS Software), pendant quelques années encore.

Mais il devrait toutefois s’agir là de la dernière déclinaison des serveurs Itanium, dont HPE garantit actuellement le support jusqu’en 2025. Intel n’a aucune nouvelle puce Itanium sur ses plans de développement. Même si HPE promet d’autres évolutions de sa gamme Integrity – comme l’intégration de NVMe -, il est donc temps pour les DSI de réfléchir au coup d’après.

En présentant une solution alternative basée sur les conteneurs, HPE propose à ses clients HP-UX une migration douce vers les architectures standards et du temps pour entamer cette opération. Notamment pour étudier des façons d’approcher, sous x86, le niveau de fiabilité, de disponibilité et de sécurité qui fait la réputation des systèmes Itanium. 

A lire aussi :

HPE : le futur des serveurs Superdome rime avec SGI

IoT : HPE tente d’acclimater ses serveurs Moonshot aux usines

HPE adosse son infrastructure pilotée par le code à Mesosphere


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur