La Bourse compense l’impact des attentats

Cloud

Réplique massive des places boursières aux attentats de la veille, les marché ont plus que compensé leurs pertes en affichant une forte progression ce vendredi 8 juillet. La Bourse de Paris a gardé ses yeux rivés sur l’ouverture du capital de Gaz De France, et vient frôler les 4.300 points !

Il aura fallu moins de 24 heures pour que les marchés boursiers effacent le repli de la veille, et viennent démontrer que passé l’effet de surprise, le risque terroriste est désormais intégré dans les cours. Hors tourisme, l’impact macro économique des attentats se révèle quasi nul?

L’ouverture du capital de Gaz De France a monopolisé l’attention. C’est « un grand succès » selon le ministère de l’Economie et des Finances, confirmé par les médias. Le titre, entre ses premiers pas passé midi et la fermeture du marché, a gagné 22,84%. Le gazier lève 3,48 milliards d’euros et affiche une capitalisation boursière de 27,1 milliards. De bonne augure pour EDF. Autre facteur de la progression à Paris, le ‘rush’ spéculatif sur le titre Danone, qui bondit de 7,33% avec les rumeurs insistantes d’OPA. La Bourse de Paris s’est placée dans le sillage des marchés, avant d’accélérer sa progression avec le succès de l’introduction de Gaz De France. Le CAC40 a bondi de 1,89% à 4.300,31 points, son plus haut de l’année, et gagné 0,72% sur la semaine. La Bourse de New York enregistre elle aussi une forte progression, emportée par la chute des cours du pétrole, les chiffres de l’emploi et Alcoa. Le géant de l’aluminium, qui traditionnellement ouvre la saison des résultats trimestriels, affiche une progression de son bénéfice net de 14%. Le Dow Jones gagne 1,43% à 10.449,14 points et le Nasdaq 1,79% à 2.112,88 points, son plus haut de l’année. Les chiffres du chômage aux Etats-Unis sont en demi teinte? Si le chiffre des créations d’emplois, 146.000, est inférieur aux attentes des analystes, le taux de chômage est passé de 5,1% en mai à 5%, le niveau le plus faible depuis les attentats du 11 septembre ! Un signe particulièrement bien accueilli par Wall Street. Le dollar repart à la baisse, à 1,1972 dollar pour 1 euro. Le cours du baril de pétrole brut léger, après être venu se placer à proximité de son plus haut historique avec les craintes liées au cyclone Dennis, termine finalement en baisse sous les 60 dollars, à 59,63 dollars, l’ouragan s’annonçant moins violent qu’attendu. Bonne tenue des valeurs technologiques. STMicroelectronics a pris la tête du CAC avec une progression de 4,19%, suivi par Capgemini. 3,26%, Alcatel 2,39%, France Télécom 2,17%. Business Objects profite de l’abandon des procédures de la SEC, le gendarme américain de la Bourse, des poursuites dans le cadre des règlementations sur l’information des marchés, pour gagner 4,25%. IBM gagne 4,65%, Iliad (Free) 2,93%, Steria 2,48%. Même tendance à Wall Street, qui soutient ses valeurs technologiques. IBM a bénéficié des commentaires positifs de la banque d’affaires Merrill Lynch, et gagne 2,48%. Intel progresse de 2,71% et Microsoft de 1,91%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur