Les entreprises sous-estiment le coût du Cloud hybride

CloudDéveloppeursDSIProjets

Les entreprises sont un peu déboussolées pour évaluer le coût de leur migration vers le Cloud hybride, avant et après.

S’il ne fait aucun doute que beaucoup d’entreprises envisagent ou ont commencé à migrer vers le Cloud, la plupart d’entre elles sous-estiment le coût de ce changement. C’est un des enseignements d’une étude menée par Forrester pour le compte de CloudHealth Technologies, spécialiste dans la gestion de Cloud.

L’étude porte sur des entreprises américaines, mais elle apporte un éclairage valable pour les sociétés européennes et françaises. En premier lieu, l’analyse considère qu’il y a une inadéquation entre les attentes des entreprises en matière de Cloud et le résultat obtenu, notamment dans le cadre du Cloud hybride (mêlant privé et public).  Ainsi, le but d’une migration vers le Cloud est la réduction des coûts et l’amélioration de la performance. Moins de la moitié des entreprises sondées ont atteint ces objectifs.

Une facture plus élevée que prévue

La maîtrise des coûts de migration est difficile à mettre en œuvre. Un peu moins de 40% des entreprises ont réussi à contrôler les coûts en assurant leur bascule vers le Cloud. 58% des sociétés estiment la facture du Cloud plus cher que prévu. Pourquoi un tel dépassement ? Les entreprises sous-estiment en général les coûts induits comme la gestion et la maintenance de la qualité de service sur un Cloud public. D’autres coûts sont à prendre également en considération comme le redesign d’une application engendrant du temps de développement. La gestion de la latence entre les applications on-premise et celles dans le Cloud, les performances des fournisseurs de Cloud et la formation des équipes à ce nouveau modèle, sont par ailleurs des challenges pour les DSI ayant déjà migré.

Mobiliser l’ensemble des compétences de l’entreprise

Ces dérapages sont souvent le fruit d’une mauvaise préparation des exigences techniques, un préalable avant tout transfert vers des services Cloud. Le sondage montre qu’il existe une différence de compétence entre les différentes entreprises interrogées. Plusieurs responsables IT rencontrent des difficultés à former du personnel pendant et après leur migration. L’étude soulève des difficultés d’obtenir l’aide ou la validation de la part des équipes sécurité et finances pendant la migration. Après la bascule, la mobilisation des équipes de développement pour recoder les applications refroidit leur ardeur à participer à l’aventure.

Pour Forrester, les entreprises doivent faire collaborer l’ensemble des parties et réaligner correctement les processus et les compétences nécessaires à la migration et à la gestion des Cloud. Et d’ajouter en conclusion que les entreprises gagnantes sont celles qui prennent le temps de planifier, d’évaluer leurs options et d’adopter des processus d’apprentissage continus par retour d’expérience.

A lire aussi :

Les entreprises françaises abordent timidement le Cloud hybride

Coût et usages du Cloud public, les DSI toujours dans le brouillard

crédit Photo © romrf-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur