Linux 4.7 se penche sur les processeurs de nouvelle génération

ComposantsLogicielsOpen SourceOSPoste de travail
3 9 1 commentaire

Cap sur les processeurs ARM, x86 et MIPS, mais aussi sur les GPU AMD et Nvidia avec la dernière version du noyau Linux, estampillée 4.7.

Une nouvelle version stable du noyau Linux fait son entrée aujourd’hui. Linux 4.7 apporte son lot habituel de nouveautés, dont le support des GPU AMD Radeon RX 480 « Polaris » et Nvidia GM108 « Maxwell ».

La gestion des processus et de l’énergie par le noyau est en progrès, tout comme la sécurité, avec l’arrivée de LoadPin, qui permet de s’assurer que les modules du noyau viennent tous du même système de fichiers. La recherche du chemin des dossiers est également grandement accélérée, via de nouvelles informations conservées en mémoire tampon.

Mais c’est bien du côté des processeurs, en particulier les puces ARM, que les avancées sont les plus nombreuses. Les SoC Allwinner de nouvelle génération sont mieux supportés. Des composants qui font les beaux jours des constructeurs de cartes mères ARM low cost (par exemple la gamme Orange Pi). Voir à ce propos notre dossier « Le Raspberry Pi et 7 concurrents en héritiers de la révolution ARM ». Même chose pour l’Odroid-C2 du constructeur coréen Hardkernel, qui dispose maintenant d’un support officiel de Linux, en 64 bits.

ARM, x86 et MIPS

Ces avancées, nous les retrouvons également dans le monde ARM serveur, avec le support de la plate-forme Hisilicon HIP06 D03 (évoquée dans notre article « Huawei prépare son offensive dans les serveurs ARM »). Une carte comprenant un processeur ARM 64 bits à 16 cœurs.

Les autres architectures processeur ne sont pas oubliées. Nous notons ainsi l’arrivée d’optimisations pour l’offre Intel « Goldmont », qui sera utilisée dans les SoC Atom C3000 Denverton pour serveurs (voir « De nouveaux SoC Intel Atom pour serveurs en approche »).

Côté MIPS, le support des Cavium Octeon III monte en puissance, alors que la puce Loongson 3A2000 est enfin prise en charge officiellement par Linux. Un composant proposant quatre cœurs MIPS 64 bits particulièrement novateurs. Voir à ce propos notre précédent article « Processeurs : la Chine met le turbo avec ses puces MIPS ».

À lire aussi :
La communauté Linux renforce son soutien en faveur de LibreOffice
Plus de 2 % de parts de marché pour Linux en mode desktop
Jim Whitehurst, Red Hat : « Linux a gagné »

Crédit photo : © AndreAnita – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur