Nokia détient près de 80% d’Alcatel-Lucent

MobilitéProjetsRéseaux
6 3 1 commentaire

A l’issu de l’offre publique d’échange, Nokia détiendra plus de 79 % du capital d’Alcatel-Lucent. La fusion devrait être effective dès le 14 janvier.

C’est quasiment fait. L’acquisition d’Alcatel-Lucent par Nokia vit ses derniers instants. L’équipementier finlandais a annoncé ce lundi matin avoir réussi l’offre publique d’échange qui s’est achevée le 30 décembre, suite à l’approbation par le conseil d’administration de l’opération de rachat de son homologue français.

Selon un résultat provisoire de l’AMF (l’Autorité des marchés financiers), Nokia détient 76,31 % du capital d’Alcatel-Lucent et 76,01% des droits de votes. L’AMF doit confirmer ce résultat demain, mardi 5 janvier. Même si quelques ajustements de chiffres sont annoncés, le résultat confirme le succès de l’opération. Il suffisait à Nokia d’obtenir 50% des titres pour valider l’acquisition. A l’issu des différentes opérations de conversions des titres américains (parts Oceane), Nokia devrait détenir 79,32% du capital de l’équipementier français.

25 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Un succès qui poussera Nokia à lancer un programme « d’optimisation de sa structure capitalistique et de retour des excès de capitaux aux actionnaires » de 7 milliards d’euros. Dont 4 milliards en direction des actionnaires de Nokia. Rien n’est prévu pour ceux d’Alcatel-Lucent. De plus, « Si Nokia atteint 95% de la propriété du capital et des droits de vote d’Alcatel-Lucent, note le finlandais dans son communiqué, il a l’intention de faire sortir les actions restantes. » Autrement dit, les actionnaires d’Alcatel-Lucent qui n’ont pas encore vendu leurs titres auraient tout intérêt à le faire s’ils ne souhaitent pas perdre leur valeur. « Nokia estime qu’il est dans les meilleurs intérêts des actionnaires d’Alcatel-Lucent d’apporter leurs titres restants. »

Le nouvel ensemble, annoncé en avril 2015, donne naissance à un géant du secteur en mesure d’affronter les ténors mondiaux Ericsson et Huawei à l’heure du développement du très haut débit fixe et mobile, de l’usage du Cloud dans les nouvelles architectures réseau et de l’arrivée de la 5G. Nokia vise désormais les 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Catalogue commun le 14 janvier

« Nous allons avancer rapidement pour unifier les deux sociétés et exécuter nos plans d’intégration, se réjouit Rajeev Suri, le PDG de Nokia. En date du 14 Janvier 2016, Nokia et Alcatel-Lucent offrira un portefeuille combiné de solutions de bout-en-bout pour répondre aux besoins de nos clients du monde entier. Nous allons avoir des capacités inégalées de R&D et d’innovation, que nous utiliserons pour créer des technologies et des services de prochaine génération. »

Les dirigeants de Nokia resteront aux commandes du nouveau groupe qui fonctionnera autour de cinq grandes divisions : la mobilité, les réseaux fixes, les applications et le traitement des données, les technologies optiques et Nokia Technologies, la branche propriété intellectuelle et licence, appelée à conserver son indépendance. Il restera alors à voir si les promesses de maintient des emplois dans la R&D en France seront maintenues.


Lire également
5 grandes divisions pour le futur ensemble Nokia/Alcatel-Lucent
Nokia se voit en rempart occidental à Huawei
Alcatel-Lucent : Nokia précise ses engagements à Bercy


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur