Orange chahuté en France, s’envole à l’international

4GFibreMobilitéOperateursRéseaux
Orange Hello 7 novembre 2013, Stéphane Richard
2 36 Donnez votre avis

Les résultats semestriels d’Orange ont une double face. A l’international, l’opérateur profite de la vente de EE et lorgne SFR Belgium. En France, il souffre de la concurrence et risque de perdre une banque comme client.

Orange joue les Janus sur ses résultats financiers du 1er trimestre 2016. L’opérateur présente en effet deux visages bien différents quand on regarde les chiffres au global et ceux en France. Dans le premier cas, les résultats sont séduisants, le chiffre d’affaires s’affiche à 20,08 milliards d’euros, en hausse de 2,7%. Sur le trimestre, l’opérateur annonce des revenus de10,7 milliards d’euros en progression de 1,9%.

Mais c’est du côté du bénéfice net que l’opérateur décolle. Avec la vente de l’opérateur britannique EE en janvier 2016, ce bénéfice net a pratiquement triplé à 3,17 milliards d’euros, soit une hausse de 188,3 %. Dans le détail, les situations dans les différents pays sont assez contrastées : recul des ventes en Pologne (-9%), croissance atone au Luxembourg et en Belgique (+0,3%), forte croissance en Afrique et Moyen-Orient (+10,5%).

Orange envisage toujours des opérations de croissance externe à l’internationale. L’opérateur a annoncé qu’il regardait le dossier de SFR Belgium mis en vente par Altice. L’opérateur belge comprend 110 000 clients et serait valorisé 500 millions d’euros.

Orange souffre en France

Autres contrastes pour Orange sur le marché français. En effet, les ventes sur le marché national ont marqué le pas en recul de 1,2% à 9,38 milliards d’euros. L’explication se trouve dans l’activité mobile. Orange constate que la concurrence est toujours aussi forte et que les bénéfices du contrat d’itinérance avec Free baissent. Paradoxalement, il gagne des clients dans le mobile 153 000 abonnés au deuxième trimestre, renforce sa position sur la 4G avec plus de 9,4 millions de personnes converties au haut débit mobile. Au total sa base d’abonnés est de 20 millions de personnes soit une hausse de 3%.

Le point de satisfaction de l’opérateur, c’est la fibre. Stéphane Richard avait annoncé une accélération des déploiements et des raccordements. Au premier semestre, Orange a gagné 106 000 nouveaux clients en fibre, atteignant 1,81 million d’abonnés au 30 juin. Le nombre de prises raccordables est passé à 5,9 millions de foyers. Pour développer le contenu, l’opérateur a annoncé un partenariat avec le groupe Canal+ pour inclure dans ses forfaits fibre le bouquet CanalSat Panorama, qui comprend notamment Infosport +, Disney Channel ou Discovery. Cette offre, dont le tarif n’a pas été dévoilé, fera son apparition à la rentrée.

Enfin, Orange risque de perdre un gros client en la personne du Crédit Agricole. Selon nos confrères de BFM, la banque réfléchirait fortement à changer d’opérateur. La raison : la décision d’Orange de devenir une banque, avec son opération de rapprochement avec Groupama. Le groupe de Stéphane Richard va donc devenir un concurrent du Crédit Agricole en plus d’être un fournisseur. De plus, il a débauché en juin le dirigeant de la banque en ligne du Crédit Agricole, B for Bank. Une annonce qui devrait précipiter la recherche d’un autre prestataire télécoms dont SFR pourrait être le favori.

A lire aussi :

Qualité des services mobiles : Orange toujours en tête selon l’Arcep
Territoires Connectés : Orange veut accélérer la couverture des zones rurales
 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur