OS desktop: la bascule Windows 7 vers Windows 10 n’est pas évidente

OSPoste de travail
windows-10-microsoft-OS-part-marche

Si l’adoption de Windows 10 est bien réelle, Windows 7 reste de loin le plus utilisé des OS desktop. Et c’est parti pour durer avec un phénomène à la Windows XP en ligne de mire.

En septembre, la part d’utilisation de Windows 7 sur le marché des OS pour ordinateur de bureau a reculé de 2,21 points. Elle est passée de 48,43% à 46,22%, rapporte NetMarketShare.

Dans le même temps, celle de Windows 10 a évolué de 27,99% à 28,65%. Soit 0,66 point de progression.

En tout état de cause, l’adoption de Windows 10 progresse moins vite que l’abandon de Windows 7. Un glissement d’usage qui devrait interpeller Microsoft.

Ce ne sont pourtant ni Windows XP, ni Windows 8.1 qui récupèrent les départs de Windows 7. Le premier reste encore utilisé à 5,51% (contre 6,07% un mois plus tôt). Le second régresse également à 5,83% contre 6,07%. Ne parlons pas de Vista depuis longtemps sorti des radars de la firme de NetMarketShare.

Netmarketshare_Windows7vswindows10

A qui profite les défections de Windows 7 si ce n’est Windows 10 ? NetMarketShare ne le dit pas directement mais macOS 10.12 a grappillé quelques miettes (0,21 point) pour se fixer à 3,80% de part fin septembre.

Pas de quoi attribuer à l’OS d’Apple le rôle « d’aspirateur » d’adeptes de Windows. En revanche, la catégorie « Autre » bondit à 9,99% contre 7,84% précédemment.

Vers un nouveau phénomène Windows XP

Un gain que l’on peut hypothétiquement attribuer à l’arrivée, le 25 septembre, de macOS High Sierra (version 10.13). A moins que les utilisateurs individuels aient exprimé un soudain intérêt pour Linux qui reste généralement l’apanage des spécialistes et de quelques curieux.

Ce n’est pas la première fois que la catégorie « Autre » connaît cette dynamique. Un an auparavant, à l’heure de la sortie de macOS Sierra, elle atteignait les 12,05%.

Quelle que soit la raison de cette évolution, Windows 7 n’en reste pas moins l’OS numéro un du marché. Et peut-être pour trop longtemps aux yeux de Microsoft, même si l’adoption de Windows 10 est indéniable. Sur un an, l’OS phare de Redmond a gagné un peu plus de 6 points quand Windows 7 en perdait à peine 2.

Or, la firme  dirigée par Satya Nadella entend mettre fin au support total de Windows 7 (SP1) le 14 janvier 2020. Un délai qui semble trop court pour que l’OS datant de 2009 ait été massivement abandonné.

Visiblement, avec Windows 7, Microsoft risque bien de répéter l’expérience Windows XP encore vivace plus de trois ans après la fin de ses mises à jour et correctifs.

NetMarketShare s’appuie sur un réseau de quelque 40 000 sites partenaires dans le monde analysant les configurations systèmes de leurs visiteurs.

Environ 160 millions de visites sont ainsi comptabilisées par mois. Un panel suffisamment large pour fournir une base statistique fiable au moins dans ses tendances.


Lire également
Windows 7 est l’OS Microsoft qui a le plus souffert de WannaCry
Windows 10 a dépassé Windows XP en entreprise
Windows 10 présent sur 9% des PC en entreprise


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur