Rackspace racheté : quelles conséquences sur le marché du Cloud ?

Cloud
2 44 Donnez votre avis

Racheté pour 4,3 milliards de dollars par Apollo Global Management, l’hébergeur Rackspace veut accélérer, à l’abri des marchés, sa mutation dans les services multi-cloud.

Après des semaines de négociations, le fournisseur texan de Cloud Rackspace accepte d’être racheté par un groupe d’investisseurs emmené par la société américaine de capital-Investissement Apollo Global Management. Et ce pour 4,3 milliards de dollars. Les actionnaires de Rackspace recevront donc 32 dollars par action. Ce montant représente une prime de 38 % par rapport au cours de clôture du 3 août 2016, veille de la diffusion de spéculations concernant la transaction potentielle.

Resté dans l’ombre des poids lourds du marché du Cloud – AWS, Microsoft, Google et IBM –, Rackspace avait annoncé dès 2014 étudier différentes options stratégiques de relance. Le rachat s’est finalement imposé. Il est couplé à un retrait de la Bourse de New York (l’entreprise fondée en 1998 y était entrée en 2008). C’est donc à l’abri des marchés que la firme dirigée par Taylor Rhodes va tenter d’accélérer sa mutation vers les services. « Nous espérons que cette transaction nous apporte plus de flexibilité pour investir dans des capacités multi-cloud supplémentaires, des capacités qui nous permettront d’atteindre une croissance à long terme », a déclaré le CEO de Rackspace dans un billet de blog.

Partenaire du Cloud public

Co-créateur avec la Nasa du système OpenStack en 2010, Rackspace est passé du rôle d’hébergeur et gestionnaire de serveurs à celui de fournisseur de services et spécialiste du Cloud managé. Il ambitionne aujourd’hui de devenir un partenaire de référence des grandes plateformes du Cloud.« Nous avons réaffecté des ressources dans de nouveaux domaines d’activité, tels que nos services aux clients qui utilisent Amazon Web Services (AWS) ou le Cloud de Microsoft », a précisé Taylor Rhodes. Ces services pèsent encore peu dans les revenus de Rackspace, mais ils « sont en croissance rapide », a-t-il ajouté.

L’acquisition de Rackspace, approuvée à l’unanimité par son conseil d’administration, est soumise à l’approbation de ses actionnaires et des régulateurs. Une fois l’opération finalisée, au 4e trimestre 2016, l’entreprise devrait conserver son nom, son siège à San Antonio (Texas) et sa direction.

Lire aussi :

Rackspace bientôt dans l’escarcelle d’un fonds d’investissement ? (MAJ)

Cloud public : près de 200 milliards de dollars de dépenses dans 4 ans


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur