Cloud

Pierre-José Billotte (revendreducloud.com) : « Répondre à l’enjeu majeur du devenir du cloud en France »

revendreducloud Pierre-Jose Billotte
3 1 2 commentaires

Revendreducloud.com et Eurocloud, que Pierre-José Billotte préside, mènent le combat de rendre le Cloud Computing accessible aux PME.

Pierre-José Billotte est le fondateur de revendreducloud.com, place de marché dont la mission est de mettre en relation les fournisseurs et revendeurs de Cloud Computing et les PME. Il est également Président de l’association Eurocloud.

Silicon.fr : Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est revendreducloud.com ?

Pierre-José Billotte – Nous sommes un facilitateur, une place de marché indirect, une plateforme de mise en relation des revendeurs du cloud avec les PME. Nous sommes un peu comme un site de rencontres.

Revendreducloud.com a été lancé il y a un an et demi pour répondre à l’enjeu majeur du devenir du cloud en France. Si nous constatons une augmentation des offres cloud de manière intense, directes pour les grandes entreprises et indirectes pour les PME, très peu de revendeurs vendent du cloud aux PME. La situation est sensible : notre objectif est de proposer un accès des PME au cloud au travers des partenaires.

Silicon.fr : Vous venez de lancer la v2 de votre plateforme.

La v2 a été lancée en septembre. Nous y avons introduit un ‘rating’ de la relation revendeur/fournisseur mutualisée. Le ‘rating’ entre prestataires est une première : le revendeur définit des profils de ciblage de son offre. Nous sommes également labellisés Oseo sur la v2.

Nous sommes aujourd’hui en phase de pré-commercialisation et de recherche de fonds, avec plus de 100 solutions référencées et plus d’une centaine de revendeurs.

Silicon.fr : Quel est votre modèle économique ?

C’est gratuit pour le client, le fournisseur paie la plateforme, de 100 à 300 euros, le revendeur paie au lead, 3 % du chiffre d’affaires pendant 24 mois.

Silicon.fr : Les revendeurs sont-ils sensibilisés au cloud ?

La masse des revendeurs est sensibilisée aux enjeux du cloud. Ils affichent une compréhension de la nécessité d’y passer pour évoluer vers les services. Il reste cependant trois obstacles à lever :

  • Le besoin de compréhension du business modèle indirect. Notre message est qu’ils ont tout intérêt à basculer sur le cloud, pour la croissance, pour la marge (en moyenne 25 %), pour conserver la propriété du client et pour réduire les risques d’impayés.
  • Une bonne compréhension du business modèle et des freins réels. Dans le modèle du sourcing, qui consiste à trouver des fournisseurs de manière efficace, le revendeur supporte les coûts fixes pour le fournisseur. C’est un modèle qui demande une transition financière, pour passer en mode frontal avec un récurant, face au mode software.
  • Un partenariat stratégique avec un financeur, avec quatre ans d’avance. C’est un business modèle explosif et super efficace. L’enjeu pour les fournisseurs est de rentabiliser les investissements. Avec Cloudwatt et Numergy sur la vente indirecte, la bataille des prix se placera sur les offres de commodities, et aura un effet sur le cloud qui sera compliqué pour des acteurs régionaux.

À suivre en page 2 : Eurocloud

  1. Le cloud n’ est qu’ un phénomène de mode crée par le marketing, mais quand certains se seront fait pirater leur compte perso et que leur vie privée ou leurs documents seront utilisés par des inconnus, ou lorsque des bugs sur un cloud effaceront des comptes ; le soufflet retombera. Rien ne remplacera une copie détenue par son seul propriétaire et non par une multinationale qui peut parfoit obéir à un gouvernement. Que seront les US dans 20 ans ? que feront ils de mes données qui auront été dupliquées ? Tous les jours des milliers de personnes se font pirater leur compte mail, imaginez les conséquences d’ un piratage de leur cloud…

  2. Tout a fait .
    Et le coût (et très bon encombrement/fiabilité) d’une sauvegarde locale est devenu ridiculement bas .
    Cela me fait penser au beaujolais, un produit super marketé …et complètement dégueulasse .