Roaming : Free couvre désormais les 28 pays de l’Union européenne

DSIMobilitéOperateursProjetsRéseaux
4 7 Donnez votre avis

Free élargit son offre de roaming à l’ensemble des 28 pays de l’Union européenne. Un service désormais accessible aux nouveaux abonnés.

Pour marquer l’entrée dans la période estivale (et accessoirement les résultats du Bac), Free a décidé de frapper fort. L’opérateur élargit son offre de roaming à l’ensemble des 28 pays de l’Union européenne. Autrement dit, les abonnés au forfait 3G/4G de Free à 19,99 euros/mois (15,99 potentiellement pour les abonnés Freebox) peuvent désormais communiquer par voix et SMS/MMS depuis le pays étranger vers la France et dans ce même pays de manière illimitée à raison de 35 jours par année civile. L’Internet mobile y est également possible, en 3G, à hauteur de 3 Go de données sur cette même période et dont le volume consommé sera décompté du forfait.

Notons que la limite de durée est valable pour chacune des destinations. Autrement dit, un abonné qui passerait sa vie en voyage en Europe pourrait bénéficier des 35 jours du forfait d’itinérance dans chacun des pays de l’Union (donc potentiellement 35 x 28). L’offre s’inscrit donc comme un préambule à la fin de l’itinérance programmée pour 2017 par la Commission européenne.

A noter également que, jusqu’à présent, il fallait justifier de deux mois d’ancienneté pour bénéficier du service Pass Destination de l’opérateur. Une condition apparemment révolue puisque l’offre « n’est soumise à aucune condition d’ancienneté et s’applique dès aujourd’hui aux anciens comme aux nouveaux abonnés », précise la filiale d’Iliad. Une offre attractive pour les intéressés en cette période de départs estivaux. Pour les abonnés actuels, le service est activé par défaut et le prix du forfait qui couvre désormais une trentaine de destinations (les 28 pays de l’UE ainsi que Israël, le Canada et les Antilles et Guyane française) reste inchangé.

Une offre simple pour se distinguer de la concurrence

Free avait inauguré son service d’itinérance en avril 2013 en commençant par le Portugal. Au fil des mois, l’opérateur avait élargit les destinations jusqu’à L’Estonie qui, le 30 juin dernier, constituait la 22e région couverte à l’étranger.

Free entend se distinguer de ses concurrents par la simplicité et l’unicité de son offre. Si Orange, SFR et Bouygues Telecom couvrent également l’Europe avec des forfaits dédiées, ces derniers ont tendance à se décliner en de multiples options selon le volume de données (de 1 à 20 Go) et de communications (à partir de 2 heures) proposés pour des tarifs évoluant entre moins de 15 euros jusqu’à près de 166 euros. Notons néanmoins que les concurrents de Free ont adopté la 4G dans leurs offres de roaming et certains couvrent plus d’une centaine de destinations pour les appels. Free dispose donc encore d’une grande marge d’évolution.


Lire également
Adieu au roaming européen en juin 2017
L’Autorité de la concurrence insiste sur la fin de l’itinérance 3G de Free
Roaming : la data pèsera 42 milliards de dollars en 2018


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur