Stornext 6 embrasse le partage et la réplication multi-sites

CloudData & StockageStockage

Le système de fichiers, Stornext, arrive dans sa 6ème version. Il embarque notamment le partage de référentiel d’archivage et la réplication multi-sites.

Après une évolution de la version 5 en décembre dernier, Quantum poursuit la mue de Stornext vers la gestion des grands volumes de données  au sein de la 6ème itération. En effet le système de fichiers ajoute à son arc deux fonctionnalités importantes pour les spécialistes du stockage et de l’archivage : FlexSync et FlexSpace.

Réplication multi-sites

La première fonction FlexSync donne la possibilité aux équipes IT de synchroniser des données entre plusieurs systèmes Stornext. « Le type d’utilisation est par exemple le besoin de collaborer et de créer différentes copies d’une base de données au sein de plusieurs zones géographiques. Toutes les modifications sont prises en comptes pour les répercuter sur les autres systèmes », indique Molly Rector, Solution Marketing, Archive & Technical Workflows chez Quantum. Avec cette fonction, Quantum vise clairement le marché de la réplication multi-sites en prenant en charge différents scénarios : répliquer des fichiers un à un, un à plusieurs, plusieurs à un.

La réplication peut-être configurée à n’importe quel niveau : fichiers, dossiers spécifiques ou systèmes de fichiers complets. Et la performance de synchronisation est au rendez-vous indique la responsable. « La durée de la synchronisation ne prend que quelques minutes via la mise à jour de la base des métadonnées au lieu de plusieurs heures habituellement. »

Partage de fichiers

Deuxième élément essentiel de la version 6 de Stornext, l’outil de partage FlexSpace qui facilite la diffusion de référentiel d’archivage sur plusieurs sites. Concrètement, des utilisateurs éparpillés géographiquement peuvent stocker des fichiers  dans l’archive partagée, parcourir le référentiel et en extraire des fichiers. Molly Rector note que cette fonctionnalité ne fonctionne pas en circuit fermé, mais est ouverte sur le Cloud avec une forte intégration avec S3 d’AWS.

Elle est compatible avec les offres de stockage des autres fournisseurs de Cloud public, comme Azure et Google via des API et la fonction FlexTier de Stornext. Elle supporte aussi les solutions de stockage en mode objet comme Lattus de Quantum, mais également des services tiers tels que StorageGrid de NetApp, Cleversafe d’IBM et Ring de Scality.

QoS et simplification

Parmi les autres avancées de Stornext 6, Quantum apporte aux équipes en charge du stockage les moyens d’ajuster et d’optimiser les performances de toutes les stations de travail. « En intégrant des éléments de qualité de services (QoS), l’utilisateur peut allouer de la bande passante, souvent considérée comme un goulet d’étranglement quand les priorités l’exigent », précise Molly Rector. Et d’ajouter que « les cas d’usages sont multiples allant de l’Internet des objets jusqu’à l’analytics ».

Autre élément, la capacité de retrouver en mode connecté ou déconnecté des fichiers dans les répertoires d’archives sans restituer la totalité du contenu comprenant plusieurs milliers voir plusieurs millions de documents. Cette fonction s’inscrit dans la volonté de simplification de la gestion du stockage et de l’archivage. Cet effort se retrouve enfin dans la rénovation de la console d’administration.

A lire aussi :

Stockage : Quantum étoffe les capacités de StorNext

Avec Xcellis, Quantum booste StorNext pour le Big Data

Pavel Ignatov / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur