Télégrammes : Gif arme létale, Tracteur piraté tracteur réparé, Tablettes interdites de vol

ComposantsLogicielsMobilitéPolitique de sécuritéPortablesPoste de travailRégulationsSécuritéSmartphonesSurveillanceTablettes

Contrairement à certains ministres et ex-ministres, les télégrammes du soir restent intègres et fidèles à leur mission.

Un GIF peut-il être une arme létale ? Un tribunal américain va se prononcer sur l’envoi d’un GIF stroboscopique à un journaliste de Newsweek, épileptique et photosensible. Ce dernier a eu une violente crise pendant plusieurs minutes. Le GIF en question était intégré dans un tweet avec le message suivant : « Vous méritez une crise avec vos messages. » L’auteur du tweet a été appréhendé par le FBI et accusé de cyberstalking (harcèlement). Le tribunal a ajouté l’accusation d’usage d’une arme létale en l’occurrence le GIF. Les juristes sont sceptiques sur cette qualification. Les problèmes liés au GIF stroboscopique touchent quelques milliers de personnes épileptiques et photosensibles. Il faudra démontrer dans cette affaire, le caractère intentionnel et prémédité du tweet. En clair, est-ce que l’auteur savait que le journaliste était épileptique ?

Les fermiers américains piratent leurs tracteurs pour les réparer. Aux Etats-Unis, la notion juridique de « droit à réparer » commence à faire son chemin. L’histoire des tracteurs John Deere en est un exemple flagrant. Cette marque de tracteur interdit aux agriculteurs de modifier le firmware de ses machines. Obligation est donc faite aux fermiers de payer 230 dollars plus 130 dollars par heure un technicien qui va se déplacer et brancher une clé USB pour faire les réparations. Parfois le temps d’intervention est trop long et les fermiers ont peur de perdre leur récolte. Pour éviter cela, certains se tournent vers le marché noir et bidouillent des systèmes intégrant un firmware Ukrainien (un jailbreak) pour pouvoir réparer leur engin. Des forums ont vu le jour pour accompagner et aider les agriculteurs dans cette démarche.

Le Royaume-Uni interdit à son tour tablettes et PC dans les avions. Après les Etats-Unis, le Royaume-Uni. L’équivalent du ministère des transports britannique a pris la décision à son tour d’interdire les « gros » appareils électroniques sur les vols en provenance du Moyen-Orient. Tablette, ordinateur, console deux jeux, voire smartphones, dépassant un format de 16 x 9,3 x 1,5 cm seront invités à rester dans les bagages des passagers à destination du Royaume-Uni en provenance de Turquie, Liban, Egypte, Arabie Saoudite, Jordanie et Tunisie, a annoncé le gouvernement d’outre Manche. Soit les mêmes pays majoritairement musulmans que ceux pointés du doigt par les Etats-Unis. Là encore, il s’agit de mesures de sécurité visant à prévenir les risques d’attentat terroristes, sans limite de temps précisée pour l’heure. Si la mesure est peut-être frappée du bon sens pour la sécurité des passagers et du personnel navigant, elle ne va pas aider à la productivité en vol.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur