Télégrammes : Greenpeace tacle l’obsolescence programmée, Apple Gobe SensoMotoric Instruments, Huawei lance Honor 9, L’IT mobilisé contre le terrorisme

AppsCyberguerreGouvernanceMobilitéRégulationsSécuritéSmartphones

Pendant que l’Assemblée Nationale se structure pour la nouvelle législature, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Greenpeace contre l’obsolescence programmée. Réparations impossibles, produits fragiles, batteries irremplaçables, coûts de réparation exorbitants, pièces de rechange et manuels de réparation quasi indisponibles… En partenariat avec le réparateur américain iFixit, Greenpeace s’est penché sur la durée de vie d’une quarantaine de téléphones, tablettes et PC portables parmi les plus vendus dans le monde. Et le résultat n’est guère brillant. Pour l’association de défense de l’environnement, l’obsolescence programmée n’est pas une chimère. Ainsi, sur les 17 marques de smartphones étudiés, seuls trois constructeurs fournissent des informations pour réparer les appareils : Dell, Fairphone et HP, note Greenpeace dans son rapport. De même, 70% des appareils ne sont pas conçus pour accéder facilement à la batterie. Celles du S8 de Samsung mais aussi du MacBook Retina d’Apple adhèrent totalement à aux parois du boitier. Et que penser des écrans qui s’étoilent à la moindre chute ? « Ces entreprises emploient les cerveaux les plus brillants du monde. Serait-ce trop leur demander de prendre en compte la fragilité et les ressources limitées de notre planète ? », ironise Greenpeace.

Apple gobe SensoMotoric Instruments. Cette société allemande est spécialisée dans la vision assistée par ordinateur et le suivi des mouvements oculaires.  Elle a été fondée en 1991 et propose depuis plusieurs années des systèmes d’eye tracking à différents secteurs, entreprises, chercheurs, professionnels oeuvrant dans des domaines aussi variés que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la neuroscience, la psychologie, la formation cognitive, etc. La technologie développée par SMI permet de suivre et d’enregistrer le regard en temps réel soit à une cadence de 120 fois par seconde. Apple devrait se servir de la technologie SMI pour développer son activité de réalité augmentée. Comme d’habitude, Apple n’a pas commenté les rumeurs de cette acquisition diffusées par MacRumors. Le montant de l’opération restera donc inconnu.

Double lentille pour le Honor 9. Honor annonce la commercialisation de son nouveau smartphone, le Honor 9. Dans la ligné des Honor 8 et Honor 8 Pro, le smartphone visent toujours les (plutôt jeunes) utilisateurs exigeants sur la qualité sans avoir à (trop) se ruiner. Tout en restant accessible à moins de 400 euros (après remboursement de 30 euros), le Honor 9 se distingue par sa double lentille photo (20 mégapixels monochrome, 12 en couleurs), 4 Go de RAM, 64 Go de stockage (extensible à 256 Go via micro SD) et motorisé par un processeur Kirin 960 (le même que celui du Huawei P10) sous Android 7. Honor met également en avant un design ultra fin (7,5 mm d’épaisseur) agrémenté d’un dos légèrement arrondi qui entoure un écran de 5,15 pouces. Sa batterie de 3200 mAh assure une autonomie de 2 jours et demi. Sur le papier.

Les géants de l’IT collaborent contre le terrorisme. Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube s’engagent officiellement sur cette voie avec le lancement du « Global Internet Forum to Counter Terrorism ». La démarche se fonde sur plusieurs initiatives existantes, dont l’EU Internet Forum, mis sur pied fin 2015 en tant que partenariat public-privé pour lutter, entre autres, contre la propagation des propos haineux en ligne. Les protagonistes se donnent notamment pour objectif d’améliorer la Shared Industry Hash Database. Cette base de données née en décembre dernier regroupe les « empreintes » numériques de contenus déjà supprimés et susceptibles de violer les conditions d’utilisation de toutes les principales plates-formes Internet – l’idée étant d’accélérer leur détection et leur retrait. Le Global Internet Forum to Counter Terrorism travaillera aussi, aux côtés des gouvernements, des représentants de la société civile et du monde académique, sur la diffusion de contre-discours, précise ITespresso.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur