Télégrammes : SAP se renforce dans l’omnicanal, Fairphone toujours plus équitable, 57 milliards pour innover en France.

CloudERPLogicielsMobilitéProjetsSecteur PublicSmartphones

Pas de risque de hausse des taxes sur les télégrammes du soir qui roulent au sans-plomb depuis leurs débuts.

SAP se renforce dans l’omnicanal. SAP vient de mettre la main sur Gigya, un fournisseurs de solutions Saas de gestion de l’identité et l’accès client. Le montant de l’opération reste confidentiel. L’offre de Gigya viendra renforcer la plate-forme de e-commerce Hybris de l’éditeur d’origine allemande. L’idée sera de fournir une solution Cloud permettant de recueillir un maximum d’informations des prospects issues de différentes sources pour mieux espérer les transformer en client ou mieux fidéliser ceux qui le sont déjà. Créée en 2006 en Californie (Mountain View), et partenaire de SAP depuis 2013, Gigya compte quelques 700 entreprises clientes dans le monde et gère 1,3 milliard d’identités.

Faiphone, des fonds pour un smartphone toujours plus équitable. Fairphone, le concepteur du smartphone homonyme qui se veut « équitable », va bénéficier d’un soutien financier de 6,5 millions d’euros. Un fonds amené par Pymwymic Impact Investing Cooperative et DOEN Participaties principalement. Phairphone va utiliser cette manne pour améliorer son réseau de distribution en Europe et renforcer sa chaine de production, notamment sur la fourniture de matière première. « Nous ambitionnons de peser sur nos fournisseurs d’électroniques pour négocier une chaine d’approvisionnement plus soutenable », déclare le CEO et fondateur Bas van Abel. Une volonté de bénéficier de composants durables produits dans des conditions de travail améliorées par lesquels le dirigeant espère initier un mouvement dont s’inspireront les autres fabricants pour changer le système. Créé il y a quatre ans, Fairphone revendique plus de 135 000 clients.

57 milliards pour innover en France. Le Grand Plan d’Investissement (GPI) de 57 milliards d’euros sur la durée du quinquennat que vient de présenter le gouvernement s’articule autour de 4 grands axes : transition écologique (20,1 milliards), Education (14,6), Innovation agriculture, industrie et services, recherche (13,1) et Numérique (9,3 milliards). Si ce dernier sera orienté sur le système de santé et l’action publique, l’innovation IT promet d’être transverse à tous ces axes. « Comme toutes les organisations de services, notre sphère publique va être percutée par la révolution numérique. Celle-ci offre l’occasion de réinventer l’action publique, d’inventer un État plus économe, d’offrir des services plus personnalisés aux citoyens », peut-on lire dans le rapport selon ITespresso.fr. « L’accent sera mis sur la méthode du changement dans la sphère publique et sur le virage numérique du système de santé. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur