Télégrammes : Windows 10 par continents, Une apps visualise les ondes, Salesforce achète Akta, Sony Pictures négocie avec ses ex-employés

AppsBusiness IntelligenceCyberguerreData & StockageGouvernanceLogicielsMobilitéRégulationsSécurité
1 0 Donnez votre avis

Point de tracteurs bloquant l’actualité, les télégrammes du soir arrivent en temps et en heure sur Silicon.fr.

  • Le site StatCounter qui retrace les configurations des utilisateurs sur 3 millions de site dans le monde, donne un aperçu original de la migration vers Windows 10 selon les continents. En tête, l’Australie a succombé majoritairement au nouvel OS de Microsoft avec 7,59% d’adoption, suivent ensuite l’Europe (notamment grâce à la France parmi les bons élèves) et les Etats-Unis, respectivement 7,51% et 6,63%. Plus étonnant, l’Antarctique arrive en 4e position avec un taux de pénétration de 5,94%. Elle devance l’Amérique du Sud (4,98%), l’Asie (3,37%) et l’Afrique (2,9%).
  • Une application, Architecture Radio, pourrait voler au secours des personnes atteintes d’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Un développeur néerlandais, spécialisé dans la datavisualisation a élaboré un programme capable de détecter et de rendre visibles les satellites d’observation et les antennes relais, ainsi que les ondes émises. L’application sera disponible sur iOS en décembre prochain et plus tard sur Android. Les mauvaises langues diront que la première chose à faire pour une personne électrosensible est de se débarrasser de son téléphone ou de sa tablette. Toujours est-il que cette pathologie a été récemment reconnue par la justice en France par une décision d’un tribunal de Toulouse.
  • Salesforce poursuit ses emplettes avec l’acquisition de Akta, un cabinet de conseil spécialisé dans la transformation numérique des entreprises, développement d’applications, relations clients, etc. Il a notamment accompagné plusieurs grandes sociétés dans ce domaine, SpotOn, Agentis Energy, SocialCrunch, Starbucks, Motorola Solutions ou Verizon. Ce rachat n’est pas surprenant, car d’autres sociétés se sont déjà adjoint les compétences d’experts de cabinets similaires comme Google avec Mike & Maaike, de Fjord Design par Accenture ou de Hot Studio par Facebook.
  • Sony Pictures a donc préféré un accord à l’amiable plutôt qu’un procès. Des anciens employés de la firme avaient intenté un procès après le piratage massif de leur employeur. On se souvient qu’en novembre dernier un groupe sous le pseudo GOP (Guardian of Peace) avait revendiqué le vol de données allant des derniers films jusqu’aux mails des dirigeants. Les soupçons se sont portés sur la Corée du Nord en représailles de la sortie du film « L’interview qui tue ». Les ex-employés considèrent que les studios de cinéma ont manqué à leurs obligations de protéger suffisamment les données personnelles de ses salariés. On ne connaît pas les détails de la négociation, mais on peut se douter que le volet financier doit être conséquent.
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur