Software AG a de grandes ambitions dans l’Internet des objets

Business IntelligenceCloudData & StockageEditeurs de logicielsM2MProjetsRéseaux

A l’occasion d’une conférence à Rome, Software AG a livré sa stratégie et ses ambitions dans le domaine de l’Internet des objets.

Software AG s’apprête à publier fin janvier de bons, voire de très  résultats pour son année fiscale 2016, La valeur de capitalisation de l’entreprise est en progression de +30%. Mais pour l’heure, ce 17 janvier, la firme de Darmstadt a choisi la « ville éternelle » pour dévoiler ses premières réussites en matière d’IoT (Internet of Things), une activité présentée comme « très prometteuse ».  

« N’étant qu’à ses débuts, l’activité IoT de Software AG n’a représenté que 25 M€ environ sur l’année écoulée », nous a confié Karl-Heinz Streibich, CEO de la compagnie. A titre indicatif, le chiffre d’affaires de l’exercice 2015 s’était élevé à 873 M€; l’activité Digital Business Platform ayant pesé plus de 50%, loin devant l’activité historique Adabas & Natural (28%) et devant  le consulting (environ 22%).  

« Le potentiel de l’IoT est très élevé », souligne le patron de Software AG. « Dans les 3 à 5 ans à venir, cette activité, en termes de revenus, devrait bénéficier d’une croissance annuelle située entre +50 et +100% », ajoute le CEO, lors d’un entretien en tête à tête.  

« L’Allemagne, déjà très engagée dans l’IoT, affichera la plus forte croissance dans ce domaine au cours des prochaines années, car c’est un pays très industriel où les entreprises coopèrent activement, même entre compétiteurs. C’est là qu’a été inventé le concept d’industrie 4.0. Il y existe une réelle expertise dans le monde; et pour la premère fois dans l’histoire, l’IoT fait nécessité. Les Etats-Unis [qui pèsent plus de 35% du chiffre d’affaires de Software AG], se mobilisent également très positivement en faveur de l’IoT, étant culturellement plus acquis aux technologies que l’Europe ». La France présente aussi un fort potentiel : « plus que le Royaume-Uni, mais probablement moitié moins que l’Allemagne. »  

De nouvelles opportunités business

Pour assurer cette croissance, Sofware AG fonde sa stratégie sur un ensemble de briques, notamment logicielles: « Nous avons développé des plateformes de ‘edge analytics‘ et de ‘streaming analytics‘, des ‘devices‘ en partenariat avec Dell-EMC, de la connectivité entre ‘devices‘ avec l’acquisition de Cumulocity, des solutions de messagerie en temps réel, des technologies In-memory (suite à l’acquisition de TerraCotta) et des solutions de visualisation », nous résume K.H Streibich.  

A ces 5 briques principales vient s’ajouter aujourd’hui l’expertise en intelligence artificielle et deep learning de Zementis, appliquée à la maintenance préventive – cette société américaine ayant été acquise en décembre 2016. Ses récents développements ADAPA (Adaptive decision and predictive analytics) ont déjà été intégrés à la plateforme ‘Digital Business’ (DBP) de Software AG afin d’apporter en temps réel des analyses métier pertinentes en matière de dynamiques des marchés, de risques de sécurité et d’informations en provenance des capteurs IoT.  

Ce savoir-faire va directement contribuer à des applications visant les véhicules autonomes, les robots assistants personnels, les diagnostics médicaux, la maintenance prédictive, etc. 

« Nous constatons qu’Internet unifie aujourd’hui l’informatique de gestion et informatique industrielle », observent les dirigeants de Software AG, qui préconisent les architectures à base de micro-services (de type ‘containers’).  

« Il existe plus de 400 fournisseurs de solutions IoT », a expliqué, pour sa part, Wolfram Jost, CTO de Software AG. «Aucun d’entre eux ne peut tout délivrer de bout en bout. Et aucun d’entre eux ne deviendra dominant“.  

Partenariat IoT avec le groupe Bosch, avec OCTO Telematics  

Au cours de ces derniers mois, Software AG a annoncé une série de partenariats de co-développement. Parmi la dizaine en cours (dont Equifax, Lindorff…), ont été notamment détaillés ceux noués avec le groupe allemand Bosch et avec l’assureur italien OCTO Telematics. « Il n’y a pas de modèle unique de coopération technique ou de commercialisation de solutions ou de services. Nous restons ouverts aux modèles qui réussissent », explique K.H. Streibich.  

Avec Bosch, il s’agit d’un partenariat de co-innovation visant à proposer des offres de services IoT à l’ensemble du secteur industriel. Et OCTO est un partenaire à la fois en matière de technologie et de marketing, en matière d’assurance. Ces deux partenariats seront présentés en détail dans un prochain article, à suivre.   

«Il faut savoir écouter tous les signaux, rester ouverts et juste avoir le courage de se lancer », a conclu avec humour, Karl-Heinz Streibich.  

A lire aussi :

Avec Digital Platform, Software AG suit les tendances IT

Software AG : éditeur de 40 ans et agitateur de l’innovation digitale ?