Le cap des 2,5 millions de .fr a été franchi

Régulations

Le nom de domaine Internet français se place à la 12e marche du Top 20 des noms de domaine géographiques de premier niveau en 2012, selon le rapport du CENTR.

Les 2,44 millions de noms de domaine en .fr ont été atteints en septembre. Désormais, l’extension dispose d’une part de marché de 34,1 % en France, soit 2 points de plus qu’il y a un an, a indiqué jeudi l’Afnic, registre français.

Le .fr, qui se place à la 12e marche du Top 20 des noms de domaine géographiques de premier niveau, fait néanmoins pâle figure par rapport aux 15,20 millions de .de (Allemagne), 10,83 millions de .tk (l’Île de Tokelau qui a adopté un modèle d’enregistrement bien particulier) et 10,24 millions de .uk (Royaume-Uni).

Le .fr reste dans la course

S’il reste un poids léger par rapport à ses homologues allemand et britannique, le domaine français fait tout de même partie des cinq extensions géographiques ayant enregistré la plus forte croissance (+16 % sur un an).

D’après la seconde édition du rapport 2012 du CENTR* (Conseil des registres européens de noms de domaine géographiques de premier niveau), le pourcentage de croissance du .fr est aussi important que celui du .ru russe (+16 %). Il devance le .br brésilien (+15 %), mais se positionne derrière le .co colombien (+25 %) et le .cn chinois (+27 %).

Mathieu Weill, directeur général de l’Afnic, explique « cette dynamique » par « les efforts de simplification » engagés depuis plusieurs années par le registre français.

Le .eu progresse

Le domaine européen occupe la 7e position du Top 20 avec 3,67 millions de .eu enregistrés, selon le rapport du CENTR. Ainsi, le .eu a progressé de 8 % entre le troisième trimestre 2011 et la même période en 2012 au sein de l’UE, observe le registre européen EURid. En France, le nombre de .eu enregistrés a gagné 14 % sur un an.

Globalement, le nombre de .eu « a augmenté de manière régulière au cours de l’année 2012 », a déclaré par voie de communiqué Marc Van Wesemael, directeur général d’EURid. Avant d’ajouter : « Dans cette conjoncture économique difficile, le e-commerce a le vent en poupe en Europe. L’augmentation du nombre de .eu en est, selon moi, la preuve. »

*Council of European National Top-level-domain Registries


Voir aussi

Dossier Silicon.fr – Futur en Seine 2012 : la grande fête du numérique, en images


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur