30% des Américains s’informent sur Facebook

Régulations

Une partie de la population américaine s’appuie aujourd’hui sur Facebook pour accéder à l’information. Voilà qui peut être problématique sur un site où la qualité des news n’est pas un élément prioritaire.

Selon une étude menée par le Pew Research Center, 47% des utilisateurs de Facebook aux États-Unis utilisent ce réseau social comme source d’information. Soit 30% de la population américaine.

6,6% de la population américaine estime même que Facebook est un moyen très utile d’accéder à de l’information. 1,2% de la population va plus loin en affirmant que c’est le meilleur moyen d’accéder à de l’information. Un phénomène plus marqué chez les 18-29 ans.

Facebook ne réduirait toutefois pas outre mesure le nombre de sources sur lesquelles les internautes s’appuient pour obtenir de l’information, explique le Pew Research Center sur son site.

Un danger pour l’information plus que pour la presse

Le phénomène aurait toutefois tendance à s’accentuer, au fur et à mesure que le réseau social monte en puissance. Facebook s’affiche ainsi toujours plus comme l’AOL du 21e siècle : une puissante enclave fermée, dans un web qui se veut ouvert.

C’est un paramètre avec lequel devront compter les professionnels. Côté médias, la puissance de ce réseau social est aujourd’hui reconnue. La plupart publient donc aujourd’hui aussi sur Facebook, même si cela revient souvent à n’être vu que sur Facebook (et encore, à condition que le buzz se fasse).

Le problème lié à la montée de Facebook en tant que source d’information de premier niveau est plus à aller chercher dans un autre domaine : celui de la véracité de cette information. Dans ce domaine, le FUD et les théories douteuses font des ravages, transformant ainsi souvent l’information en désinformation. Facebook, tabloïd des temps modernes ?


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La censure sur Internet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur