Près de la moitié des librairies Python problématiques pour les développeurs

LogicielsOpen Source

Absence de licence ou licences trop restrictives touchent 43 % des librairies open source dédiées à Python. Un problème que les développeurs devront prendre en compte.

Le langage de programmation Python est un des plus populaires du marché. 8e au classement opéré par Tiobe Software, cette offre bénéficie de la présence de milliers de librairies qui en étendent les fonctionnalités.

Le spécialiste de la gestion des logiciels open source WhiteSource a passé plus de 40 000 composants Python open source au crible, avec des résultats peu encourageants. 23 % des projets étudiés utiliseraient une licence aux termes ambigus, voire par de licence du tout. Voilà qui pourrait poser de potentiels problèmes légaux aux développeurs professionnels les employant.

Des licences parfois peu permissives

De nombreux composants adoptent également une licence de type viral, qui devra par conséquent s’appliquer à l’ensemble du projet. 13 % des modules Python étudiés se trouvent ainsi sous licence GPL 2.0, 5 % sous GPL 3.0 et 2 % sous AGPL 3.0.

Ces licences restent assez peu permissives et empêcheront les développeurs de créer des projets Python propriétaires (c’est-à-dire, qui ne sont pas placés eux-mêmes sous licence open source). Un élément à prendre en considération avant de les utiliser.

« Python est un langage de programmation largement utilisé. Toutefois, les projets Python open source ne sont pas différents des autres projets open source : afin de profiter de leurs nombreux avantages, les entreprises devront gérer de façon proactive leur utilisation », résume Rami Sass, CEO de WhiteSource.

Sur le même thème
Java, C et Python se disputent la tête des langages de programmation
Salaire des développeurs : maîtriser Ruby ou Python paie !
Quiz Silicon.fr – Êtes-vous un expert du “Hello world!” ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur