Accord Microsoft-Nokia finalisé : nouvel écosystème Windows Phone en vue

CloudOS mobilesSmartphones

L’accord comprend une optimisation de Windows Phone pour les terminaux Nokia ainsi que la volonté de privilégier les développeurs et l’offre applicative.

L’accord annoncé la veille du Mobile World Congres de Barcelone, le 11 février dernier, entre Microsoft et Nokia est aujourd’hui officiellement signé. Rappelons que ce partenariat vise à associer l’environnement d’exploitation Windows Phone aux téléphones mobiles de Nokia dont la qualité du hardware n’est plus à démontrer (même si le constructeur souffre de quelques exceptions comme le N8). Un accord qui éjecte donc l’offre Symbian des smartphones du constructeur finlandais, le système original étant relégué aux terminaux d’entrée de gamme.

L’accord comprend également un échange croisé de services. Nokia va ainsi fournir ses technologies de géolocalisation (y compris la cartographie et la navigation) à la plate-forme de Microsoft qui, de son côté, apportera son moteur de recherche Bing au portefeuille de produits du finlandais. L’idée étant bien de renforcer les revenus issus des services de proximité à travers la productivité, la publicité, le jeu et les média sociaux, notamment. Enfin, les équipes d’ingénieurs des deux entreprises optimiseront Windows Phone aux designs matériels de Nokia, notamment au niveau de la capture d’image.

La finalisation de l’accord nous apprend également l’intention des deux parties de porter leurs efforts sur la formation des développeurs d’applications locales et globales et bénéficieront d’une inscription gratuite au programme ‘Windows phone developper’. De plus, un nouveau magasin d’applications en ligne sous la marque Nokia s’appuiera sur le Windows Marketplace. Ce qui aura pour avantage de centraliser la distribution des applications vers les utilisateurs de terminaux Windows Phone, Symbian et Nokia Series 40. En retour, Microsoft bénéficiera de l’expertise de Nokia dans la facturation de services via la facture de l’opérateur mobile afin de tirer avantage des 112 accords signés avec des opérateurs dans 36 pays.

Ces échanges de développements et services s’appuient évidemment sur des accords commerciaux. Nokia paiera donc des royalties à Microsoft pour chaque licence Windows Phone installée. Dans leur communiqué commun, les deux partenaires évoquent un paiement « compétitif [qui] reflétera les volumes importants que Nokia espère livrer » sans en préciser les volume en question. Des son côté, Microsoft versera « des milliards » de dollars à Nokia « en reconnaissance de la nature unique de l’accord ». A Barcelone, Stephen Elop avait évoqué des équivalences en terme de développement marketing. Ces « milliards » contribueront également aux échanges de droit de propriété intellectuelle de Nokia vers Microsoft.

L’accord met donc en oeuvre la volonté des deux entreprises à créer un véritable écosystème autour d’une nouvelle génération de terminaux mobiles. « Au plus haut niveau, nous sommes entrés dans un partenariat gagnant-gagnant, déclare Stephen Elop, P-dg de Nokia. C’est la complémentarité de nos atouts, et la compétitivité totale de cette offre combinée qui est la fondation de notre relation. » « Ensemble, Nokia et Microsoft nous allons innover encore plus vite et offrir aux consommateurs et à nos partenaires des opportunités de croissance au sein de ce nouveau écosystème », assure de son côté le patron de Microsoft Steve Ballmer.

Il restera à vérifier que ce partenariat ne décourage pas les autres partenaires de Microsoft, Samsung, HTC et LG au premier plan. Ces acteurs pourraient voir d’un mauvais oeil l’arrivée de cette nouvelle concurrence aux accents privilégiés, aux risques de s’éloigner de Windows Phone. Néanmoins, la stratégie serait payante. Dans les prévisions des analystes, Windows Phone s’installerait à la deuxième place du marché des smartphones dès 2015, juste derrière Android. Les premiers terminaux Nokia sous Windows Phone sont attendus pour 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur