Accord Microsoft (Windows) Novell (Linux) : la révolution est en marche

Régulations

Steve Ballmer, le CEO de Microsoft, et Ron Hovsepian, le CEO de Novell, vont
annoncer un accord qui pourrait modifier en profondeur notre façon d’appréhender
Windows et Linux?

Une annonce est attendue mais demeure confidentielle, mais déjà au moment où nous publions notre newsletter, le Wall Street Journal laisse transpirer quelques informations sur une nouvelle approche de Microsoft face à Linux.

Steve Ballmer et Ron Hovsepian, respectivement CEO de Microsoft et de Novell, devraient annoncer un surprenant accord selon lequel Microsoft va supporter SUSE Linux sur les machines sous Windows ! Suse Linux Enterprise Server (SLES) et Suse Linux Desktop ‘SLED) seraient concernés.

L’accord prévoirait également que Microsoft et Novell co-développeront des technologies visant à simplifier l’exécution de Microsoft Windows et SUSE Linux sur un même ordinateur. On pourrait donc s’attendre à voir des fonctionnalités de l’un apparaître chez l’autre, et vice-versa. Une partie de ces développements devrait logiquement porter sur la virtualisation.

Enfin, Microsoft aurait donné son accord pour ne pas faire prévaloir ses droits liés à des brevets sur des technologies qui pourraient être intégrées dans SUSE Linux.

En l’absence de l’annonce officielle qui viendra valider cette information, il est difficile de commenter ce qui n’est pas encore confirmé?

On notera cependant que si l’accord est confirmé, ce qui selon nos propres sources semble être le cas, Microsoft aura réussi un sacré coup en ‘s’accoquinant’ avec Novell pour consommer du Linux sans pour autant perdre son identité ! On se demande d’ailleurs si c’est Linux qui se glissera dans Windows ou le contraire ?

Face à un Linux open source conquérant, un Red Hat dominant, un Oracle ambitieux jusque sur l’OS et un IBM qui tire des ficelles dans l’ombre, l’éditeur va créer un front Windows/Linux en approche ‘business’ avec Novell, associé à une démarche professionnelle qui pourrait bien séduire les entreprises.

L’accrord devrait réduire le gouffre qui s’est creusé entre code propriétaire et open source. En revanche, on voit mal, si des outils communs sont développés sur les deux plates-formes, comment l’approche open source et licence GPL pourra être maintenue si du code propriétaire Microsoft vient s’immiscer entre les deux mondes. Les questions se bousculent, nous allons chercher à y répondre.

Nous vous invitons à consulter dès à présent notre site web www.silicon.fr pour suivre cette actualité. Rendez-vous est déjà pris en début de matinée ce vendredi avec Bernard Ourghanlian, de Microsoft France, pour faire le point sur l’accord et ses répercussions côté Microsoft.

A suivre donc ce qui pourrait marquer une évolution, et pourquoi pas une révolution dans la guerre que se portent Windows et Linux, Microsoft et la communauté de l’open source?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur