Alcatel-Lucent prend l’eau, avec la suppression de 5000 postes

Régulations

L’équipementier télécom souffle le chaud et le froid… Le chaud avec l’annonce de l’ouverture du tunnel sous la Manche à la téléphonie mobile, trop rapidement oublié au profit du froid avec la publication de ses résultats et l’annonce de la suppression de 5000 postes dans le monde.

Même attendue, la publication des résultats trimestriels d’Alcatel-Lucent a soufflé le froid sur les marchés financiers. Un mouvement accentué par l’annonce de la suppression de 5000 postes dans le monde.

À la veille des Jeux olympiques, l’équipementier a apporté le Wifi et la téléphonie dans une partie du tunnel sous la Manche. Mais l’actualité ne retiendra aujourd’hui que le plongeon du titre après la publication de ses résultats trimestriels… et l’annonce de la suppression de 5000 postes.

D’une année sur l’autre, le groupe affiche un retrait de 7,1 % de son chiffre d’affaires, à 3,5 milliards d’euros. La croissance de l’activité réseaux IP (10 %) n’a pas pu contrebalancer la forte baisse des activités accès mobile (-18,7 %) et optique (-16 %). Du coup, Alcatel-Lucent doit faire face à une perte d’exploitation de 86 millions d’euros et un déficit de 254 millions d’euros (ils étaient tous deux bénéficiaires en 2011).

Le Programme Performance va supprimer 5000 postes

L’équipementier visait la rentabilité cette année. C’est désormais peine perdue. C’est pourquoi son directeur général Ben Verwaayen a annoncé le lancement d’un plan d’économies appelé “Programme Performance”, qui à l’origine visait à accélérer la transformation du groupe, mais qui au final va se traduire, jusqu’à fin 2013, par une réduction des coûts de 1,25 milliard d’euros, soit 750 millions de plus que prévu.

Comment ? Parmi les mesures que va prendre Alcatel-Lucent, la plus médiatiquement et politiquement déplorable sera la suppression de 5000 postes dans le monde, sur les 76.000 employés que compte le groupe. Le communiqué a cependant indiqué que cette réduction des effectifs n’affectera pas les capacités de recherche et développement de la firme.

20 millions de passagers pourront téléphoner sous la Manche

Les passagers de Shuttle, Eurostar et Fret, les navettes qui parcourent le tunnel sous la Manche, peuvent désormais continuer de bénéficier de la couverture 2G et 3G par les opérateurs dans la partie sud du tunnel (sens France vers Grande-Bretagne) par les opérateurs français Orange, SFR et Bouygues Telecom. Le tunnel Nord (Grande-Bretagne vers France) sera couvert par les opérateurs télécoms britanniques après les Jeux olympiques.

C’est un exploit technique réalisé par Alcatel-Lucent par 100 mètres de fond et sur les 57 kilomètres du tunnel. L’équipementier a piloté ce projet, doté d’un budget de 14 millions d’euros, qui a dû affronter le phénomène de ‘cage de Faraday’ imposé par le tunnel et le passage des trains qui réduisent la pénétration des ondes du signal radio. Il a également dû prendre en compte et faire cohabiter les systèmes radio déjà présents dans le tunnel, en particulier celui qui est embarqué à bord des trains et le système tactique des pompiers.

Pour réaliser cela, Alcatel-Lucent a déployé un câble de diffusion du signal radio le long du tunnel Sud et installé 72 répéteurs optiques, un tous les 750 mètres. Le chantier, que l’on imagine délicat entre un espace confiné et un trafic ferroviaire constant, aura duré 10 mois.

Une belle réalisation, mais qui peine à faire oublier les mauvaises nouvelles touchant le groupe.

Crédit photo © Thibault Renard – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur