Altitude Télécom continue, agressivement, son déploiement en région

Régulations

Altitude Telecom, qui annonce -50% (!) sur les coûts télécoms, continue son
déploiement en régions. Il a tenu son pari d’être numéro 3 des opérateurs MPLS

Lyon. – Après la Normandie -berceau historique de la société-, puis le Grand Ouest, l’Est de la France et l’Ile-de-France, l’opérateur alternatif franchit un nouveau cap en se dotant d’une organisation fonctionnelle à Lyon.

Elle est dirigée par Jean-Denis Paita, dont l’expérience acquise chez Alcatel et Completel a fait de lui une figure incontournable des télécoms en Rhône-Alpes.

Les autres régions devraient suivre dans les mois qui viennent : Lille, ensuite Aix/Marseille, puis Toulouse sont les prochaines étapes de ce déploiement.

Rappelons que le groupe Altitude, fondé et dirigé par Jean-Pierre Rivière, a obtenu en 2005 la seule licence WiMax nationale, qu’il a ensuite revendue à Iliad (Free).

Il s’est alors repositionné comme offreur de solutions globales haut-débit en voix-données-Internet et services d’hébergement pour les entreprises.

Mais y a-t-il de la place en France pour un nouvel opérateur global d’envergure nationale ? La question est légitime. Altitude Télécom y répond en avançant quelques arguments bien sentis : la volonté de garder un mode de fonctionnement pragmatique, des structures de proximité à taille humaine, et un contrôle rigoureux des coûts (suivons leur regard?).

Soit ! Altitude Telecom illustre son argumentaire en lançant une offre « -50% »: l’opérateur s’engage à garantir une réduction des coûts de moitié par rapport à l’opérateur historique (à consommation égale, bien sûr). Risqué ? Certes, et Altitude Telecom s’est protégé contre ce risque en opérant des choix stratégiques concernant ses partenaires. Ainsi toute son offre (VPN IP MPLS) repose sur la technologie Cisco à la fois pour son ‘backbone’ et pour les équipements d’extrémité installés sur les sites de ses clients. De plus, le partenaire choisi pour la mobilité -Bouygues Télécom- a accepté de coupler son réseau avec celui d’Altitude Telecom, ce qui évite de renvoyer sur Internet les interconnexions fixe-mobile. Ce couplage à lui seul évite une perte de 15 à 20 % de performances. Au bilan, Altitude Telecom se prévaut d’offrir le panel de technologies le plus important en France (xDSL, Fibre Optique, BLR-WiMax, RNIS, Edge-GPRS). Côté voix, les IPBX sont connectés directement en protocole SIP. Pour les PABX classiques, une passerelle est proposée (Cisco, bien sûr). Numéro 3 en France sur le marché du MPLS

Altitude Telecom (chiffre d’affaires 2005 : 38,5 M?) s’était fixé en début d’année l’objectif de devenir Numéro 3 en France sur le marché du MPLS. Cet objectif est d’ores et déjà atteint.

Concernant la nouvelle implantation en Rhône-Alpes, l’opérateur n’y démarre pas de zéro, puisque des clients ont déjà été acquis avant l’ouverture de l’agence, tels que SIC-Completude (enseignement à distance), ou Segeco (réseau de Cabinets Comptables).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur