Apple: Steve Jobs démissionne et propose Tim Cook comme CEO

Logiciels

Steve Jobs, démissionnaire de poste de CEO, propose de conserver le poste de ‘chairman’ et de promouvoir Tim Cook comme dg

Au faîte de ses plus belles heures chez Apple, l’infatigable Steve Jobs doit se résigner à prendre de nouveau du repos, 7 mois après avoir dû accepter une convalescence qui avait duré plusieurs semaines.
Dans un courrier au ‘board’, il a annoncé ce 24 août au soir qu’il se retirait du poste de CEO (dg). Il propose de conserver le fauteuil de ‘chairman‘ (président du conseil d’administration).

Tim Cook,  CEO Apple
Tim Cook, CEO Apple

Au poste de CEO, il désigne, sans surprise, Tim Cook, jusqu’ici ‘COO’, (chief operation officer). Tim Cook a vu ses responsabilités sans cesse grandir au sein d’Apple. Il y a quelques années il était vice-président de Compaq et responsable ‘supply chain‘. Cook a également passé 12 ans chez IBM -comme le rappelle le site d’information ChannelInsider.fr.

Cette nouvelle n’est pas une réelle surprise. Depuis plusieurs années, on sait Steve Jobs en sursis. Ses soucis de santé sont allés croissants. En 2004, il était déjà soigné d’un cancer du pancréas, puis en 2009, il dut subir une greffe du foie. Il s’en suivit une période de rémission. Mais on n’a pas oublié qu’en janvier 2011, il avait pris un congé de convalescence pour une durée indéterminée, tout en demeurant p-dg de la firme – mais, en pratique, Jim Cook tenait déjà les rênes à l’exécutif.

Dans un communiqué, Art Levinson, président de Genentech, au nom du conseil d’administration d’Apple, a salué « la vision extraordinaire et le leadership de Steve Jobs qui ont sauvé Apple et l’ont guidé à sa position actuelle de leader mondial de la technologie à la fois la plus innovante et la plus utile. »  Il ajouté : « Dans son nouveau rôle de président du conseil d’administration [chairman], Steve continuera à servir Apple avec son point de vue unique, la créativité et l’inspiration.”
Et Art Levinson de redire toute sa confiance en Tim Cook pour lui succéder. «Tim est la bonne personne pour être notre prochain CEO», écrit-il.
Ces derniers mois, Steve Jobs a pu savourer les meilleurs nouvelles qui puissent arriver à une compagnie: au delà du redressement historique de la marque à la pomme dès le lancement de l’iPod et des nouveaux iMac, au delà du succès de l’iPhone suivi de celui de l’iPad, marqué par une progression fulgurante du chiffre d’affaires, il ne peut que se réjouir d’avoir vu, mi-août, la capitalisation boursière dépasser les 350 milliards de dollars, et d’avoir ainsi ravi la première place mondiale au géant du pétrole ExxonMobil – assez loin devant Microsoft !

Dans un email, adressé à tous les collaborateurs d’Apple, Steve Jobs écrit sobrement, sans faire aucune mention de son état de santé: “J’ai toujours dit que s’il advenait un jour où je ne pourrais plus assumer mes fonctions et attentes comme CEO, je serais le premier à vous le dire. Malheureusement, ce jour est venu. Je démissionne du poste de CEO. J’aimerais servir, si le ‘board’ y consent, comme président du ‘board’, dirigeant, salarié d’Apple. Quant à mon successeur, je recommande fortement que nous mettions à exécution notre plan de succession et que nous nommions Tim Cook  CEO d’Apple.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur