Arrestation de Buffalo Spammer

Régulations

L’américain de 36 ans est considéré comme l’un des plus grands spammeurs du pays: il aurait envoyé 825 millions de messages non sollicités!

Il ne fait pas bon être spammeur aujourd’hui. Alors que les FAI américains multiplient les initiatives contre l’explosion de ces mails non sollicités, la justice du pays est aussi sur le point de “faire un exemple”.

Howard Carmack, alias Buffalo Spammer qui aurait envoyé quelque 825 millions de spams a été arrêté et déféré à la justice, a annoncé mercredi le procureur général de New York, Eliot Spitzer. “Nous pensons que Carmack est un des plus grands (spammeurs) et qu’il y en a beaucoup”, a déclaré Spitzer lors d’une conférence téléphonique. Et de prévenir: “Les spammeurs qui falsifient des documents et qui utilisent des identités usurpées pour générer leur trafic seront poursuivis”. Le spam n’est pas une infraction en soi Une récente étude de la Commission fédérale du commerce montre que les deux tiers des spams qui surgissent sur les écrans contiennent des informations trompeuses, telles que de fausses adresses de retour ou des boniments sur d’improbables cures “miracle” ou des “tuyaux” pour travailler à la maison. Mais les spams ne constituent pas, en eux-mêmes, une infraction pénale. “Ce qui est pénalement répréhensible, c’est l’envoi de spams associé au vol d’identité et à la falsification de données.”, explique le procureur. Carmack a ainsi été inculpé pour le vol de l’identité de deux utilisateurs du service d’accès libre EarthLink. Le procureur a précisé que ses services avaient travaillé en collaboration avec le FBI ainsi qu’avec EarthLink, troisième fournisseur d’accès internet aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur