Xerox veut fluidifier le trafic automobile

Cloud
Automobile, smart cities, Xerox, recherche © Elena Yakusheva – Shutterstock

Les scientifiques et ethnologues de Xerox travaillent à la mise au point de techniques permettant de limiter les embouteillages, de faciliter le stationnement et de réduire le nombre de morts sur les routes.

Les chercheurs de Xerox souhaitent s’atteler à la résolution d’un problème devenant de plus en plus critique : le trafic automobile, source de pertes de vies, de temps et d’énergie. En une année, chaque Américain perd 750 dollars de productivité et de carburant et 34 heures de son temps, indique la société.

« C’est en rendant les systèmes plus intelligents que les gouvernements et les agences de transport du monde entier pourront optimiser leurs ressources », assure Cees de Wijs, président du groupe Xerox pour le département International Transportation and Government, à l’occasion du 19e congrès mondial sur les systèmes de transport intelligents, qui s’est tenu à Vienne en Autriche.

De multiples options

La firme propose d’utiliser la technologie dans plusieurs cadres, dont certains ne sont toutefois applicables qu’aux États-Unis :

  • Utilisation de l’imagerie pour s’assurer que les voies express (un procédé américain) sont bien empruntées par des véhicules comprenant le nombre requis d’occupants. Un système qui permettra de limiter la fraude… et favoriser le covoiturage.
  • Reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation, afin de mettre en place des péages automatiques sans cabines et donc sans goulets d’étranglement en matière de circulation.
  • Des parkings intelligents, où l’espace est utilisé au mieux via l’identification du public les employant. Ceci permettra de mieux en définir l’usage : parking public, privé ou réservé à certaines catégories de personnes.
  • Une gestion dynamique des stationnements payants. L’idée est ici d’ajuster les tarifs des parkings en fonction de leur remplissage et des besoins réels des automobilistes. Un jour férié, des prix relevés pourraient encourager les utilisateurs à laisser leur voiture au garage.
  • Étude des données de billetterie des transports en commun, afin d’optimiser leur fréquentation en fonction du public, mais aussi d’évènements extérieurs (la météo par exemple).

Xerox fait du camping

Afin de relever les données nécessaires à leurs travaux, les chercheurs de Xerox vont directement sur le terrain, en particulier pour mettre au point des études ethnographiques. Nous ne pouvons résister à l’envie de citer les propos quelque peu amusants (pris au second degré) de Sophie Vandebroek, CTO de Xerox et présidente du Xerox Innovation Group.

« Ces derniers temps, nos scientifiques et ethnographes se postent sur des ponts ou au bord de la route et vont même jusqu’à camper sur des parkings pour recueillir des données et observer le comportement des automobilistes », indique-t-elle.

Plus sérieusement, elle ajoute que « notre expertise en imagerie et analyse comportementale s’applique désormais à de nouveaux domaines tels que l’analyse de données du trafic en temps réel. Nous étudions par exemple des vidéos illustrant des schémas de circulation ou de stationnement dans le but d’améliorer la sécurité routière, de faciliter la vie des automobilistes, de simplifier les infrastructures municipales ou encore de rendre les villes plus ‘vertes’ en diminuant la pollution. »

Crédit photo : © Elena Yakusheva – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur