Avec Acrobat 9, Adobe entend redéfinir le document électronique

Logiciels

Intégration d’éléments rich média, organisation et partage, services collaboratifs sont les principales nouveautés de cette nouvelle mouture

Adobe vient donc de dévoiler officiellement Acrobat 9, première évolution majeure de l’application depuis 2006. L’éditeur compte bien capitaliser sur le succès de son produit et confirmer une tendance forte : Acrobat 7 s’est écoulé à 14,5 millions d’exemplaires, son successeur a dépassé la barre des 25 millions d’unités…

Car l’éditeur affirme avoir mis le paquet.“C’est le produit de la maturité. Surtout, cette v9 est la première version d’Acrobat qui est totalement issue de l’héritage Macromedia. Elle redéfinit l’usage d’un document électronique”, explique Frédéric Massy, directeur marketing Europe de l’Ouest chez l’éditeur.

Quelles sont les nouveautés pour les entreprises utilisatrices ? Les plus importantes sont déjà connues : Acrobat 9 se concentre sur l’intégration de contenus riches au sein des documents PDF, sur le travail collaboratif (notamment à travers la nouvelle suite en ligne et gratuite Acrobat.com) et sur l’organisation et le partage des documents.

L’intégration de contenus rich media comme Flash en mode natif dans les PDF était une fonction très attendue. En fait, Acrobat 9 permet de convertir n’importe quelle source vidéo en format Flash afin d’être insérée assez simplement dans un document PDF. Ces contenus vidéos peuvent également être commentés et annotés par les utilisateurs du document. Il est également possible d’insérer des commentaires audio au PDF via une macro facile d’utilisation.

La nouvelle mouture revoit également l’organisation des documents en s’inspirant du modèle de la GED (Gestion Electronique des Documents). Le concept du ‘portfolio’ permet de rassembler en un seul fichier ‘portable’ tous les documents PDF ou autres. Il se présente sous la forme d’un PDF compressé. On peut ainsi visualiser le document sans avoir à exécuter l’application dédiée. Le portfolio peut également être personnalisé par des thèmes. Un moteur de recherche permet de retrouver rapidement un document et même un terme à l’intérieur du document.

Toujours dans le domaine de la GED, Acrobat 9 place la dématérialisation des documents au coeur même du système d’exploitation. La numérisation prend en charge tous les éléments sans pixellisation des caractères (vectorisation) ce qui permet d’alléger le poids des documents.

Dans le même esprit, une macro permet de capturer tout ou une partie d’une page Web (prise en charge des feuilles de style) afin de convenablement la restituer dans un PDF par exemple.

Au niveau du travail collaboratif, Adobe a développé une barre d’outils qui permet à chaque utilisateur d’annoter ou de commenter un document. Il est même possible d’annoter une vidéo intégrée au texte. Mais on connaît bien les limites du collaboratif quand plus de 3 utilisateurs travaillent sur le même fichier. La révision partagée au sein d’un espace centralisé (proposé par la suite Acrobat.com) permet de réduire ces contraintes.

Au rayon des autres nouvelles fonctions, on peut citer un nouvel éditeur simplifié de formulaires, la collecte automatique des réponses et l’encryptage 256bits pour sécuriser des contenus sensibles. Enfin, Acrobat 9 gère désormais les formats OpenXML de Microsoft Office 2007.

Disponible à la fin du mois de juin, Acrobat 9 est disponible en trois versions :

Standard (349 euros HT, 115 euros HT en MAJ), Pro (559 euros et 189 euros) et Pro Extended (819 euros et 269 euros). Attention, seule la version Pro Extended permet de convertir des vidéos en format Flash.

Le logiciel est compatible avec Windows XP, Vista et Mac OS X (version Pro uniquement).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur