Cloud, IA, RGPD, Open Source…les prédictions du CTO de Talend pour 2019

Big DataCloudData & StockageLogicielsOpen Source

Directeur technique de Talend depuis 2014, où il gère l’intégralité de la ligne de produits, Laurent Bride livre 5 prédictions sur l’évolution de l’IT en 2019.

Cloud

>> Les activités se développent grâce au multi-cloud dès lors que le manque d’efficacité dans le traitement de la donnée est résolu : le multi-cloud promet d’énormes bénéfices s’il peut être correctement exploité. Cependant, le manque d’efficacité dans le traitement de la donnée et la complexité des politiques de conformité entravent les progrès pour bon nombre d’entreprises.

L’année 2019 verra certains de ces dysfonctionnements dans le traitement de la donnée s’estomper à mesure que des stratégies plus efficaces axées sur les données seront mises en œuvre et que de nouvelles technologies offriront de véritables fonctionnalités multi-cloud au plus grand nombre.

Intelligence Artificielle (IA) & Machine Learning (ML) / Confiance & Ethique

>> Les questions relatives à l’éthique de la donnée ralentiront l’innovation en matière d’IA/ML : L’année écoulée a vu exploser la frénésie autour de l’IA/ML. L’éthique, la confiance, la partialité et l’équité de la donnée ont fait leur apparition pour combattre les inégalités dans ces processus, et les rendre ainsi plus intelligents. Il y a de nombreux niveaux dans l’éthique de la donnée, et même si les progrès du machine learning ne cesseront pas, ils devraient connaitre un ralentissement en 2019. Quand bien même, les chercheurs tenteront de définir une approche juste et équilibrée pour la prise de décision par les machines.

>> La boîte noire des algorithmes devient moins opaque : une partie du problème dans l’éthique de la donnée en lien avec l’IA et le ML est que, calcules et scénarios sont croisés sans que l’on puisse se faire une idée des réponses ultérieures. Même les chercheurs peuvent avoir de la difficulté à faire le tri après coup. Mais dans les années à venir, et même si cela n’aboutira pas à une transparence totale avec notamment des algorithmes propriétaires, la “boîte noire” deviendra moins opaque à mesure que les utilisateurs finaux se familiariseront avec les données et la manière dont elles sont utilisées.

Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et confidentialité des données

>> Le “G” de RGPD sera bientôt synonyme de “Global” : les réglementations sur la protection des données vont se généraliser. Par exemple, la Californie, le Japon et la Chine sont déjà en train d’élaborer leur propre réglementation afin d’adopter des règles similaires à celles du RGPD.
En outre, certaines entreprises du numérique ayant manifestement mal gérées les données de leurs utilisateurs. Cela démontre la nécessité d’une réglementation accrue et généralisée en matière de confidentialité des données. Et ce alors que même Tim Cook, PDG d’Apple, a plaidé pour une réglementation mondiale sur la confidentialité des données. Maintenant que les consommateurs considèrent la protection de leurs données comme un droit fondamental, il est certain que des politiques de gouvernance des données plus strictes vont suivre.

>> Au fur et à mesure que les réglementations relatives à la protection des données se répandent, les entreprises confondent gouvernance des données avec harcèlement des données : en se basant sur ce que les consommateurs font en ligne, les entreprises sont en mesure de déterminer grâce à leurs données, leurs informations démographiques, leurs intérêts et même ce qui se passe dans leur vie privée. Il en résulte un marketing si ciblé qu’on pourrait se sentir harcelé. Tandis que les entreprises s’efforcent de se conformer aux règlementations sur la protection des données, et de créer des points de vue plus complets et mieux renseignés de chacun de leurs consommateurs, la frontière entre la gouvernance et le harcèlement s’estompera.

>> Les réseaux sociaux sont officiellement trop gros pour disparaitre : Les réseaux sociaux ont finalement fait l’objet d’un examen minutieux cette année. Cependant, il n’y a eu aucune répercussion réelle sur les fiascos publicitaires et les controverses sur la confidentialité des données, malgré l’implication des parlementaires de nombreux pays en Europe et aux Etats-Unis. La réalité est que les réseaux sociaux sont devenus trop gros pour disparaitre. 2019 devrait consolider cet état de fait, ou nous verrons apparaitre des réglementations accrues les concernant.

Compétences en matière de données / La donnée est un sport d’équipe

>> L’écart dans les compétences en matière de données s’accentuera, mais il en sera de même pour la dextérité en matière de données : Les données sont à la fois le problème et la solution pour les entreprises. C’est un problème parce que les organisations collectent plus de données qu’elles ne savent en utiliser, mais c’est la solution parce qu’avec les données elles peuvent déterminer des prévisions sur la façon dont leur activité devrait fonctionner.
L’année prochaine, le fossé dans les compétences en matière de données continuera de se creuser. Les utilisateurs doivent être en mesure d’analyser correctement d’où viennent les données et comment les utiliser, et cela ne fait que complexifier la situation à mesure que davantage de données sont disponibles et que les algorithmes s’imposent. Mais en même temps, les utilisateurs métier deviendront également plus compétents en matière de données lorsqu’ils chercheront à traiter celles-ci en équipe, et à s’entraider pour obtenir ce dont ils ont besoin en lien avec leurs données.

Serverless et Open Source

>> Le serverless dépassera le phénomène de mode : 2018 a été l’année de la compréhension de ce qu’est le serverless. A mesure que les développeurs se familiariseront aux avantages et commenceront à tester des environnements serverless, de nouveaux outils seront créés pour leur permettre d’exploiter et de tirer pleinement parti de cette architecture.
Le serverless créera de nouveaux écosystèmes d’applications, où les startups pourront prospérer grâce à une architecture à faible coût et résoudre de manière innovante les problèmes de déploiement.

>> Le marché des technologies open source va doubler : en 2018, 53 milliards de dollars ont été investis dans des transactions dans le secteur de l’open source, avec la fusion de Cloudera et d’Hortonworks, ou les acquisitions de Red Hat, GitHub et bien d’autres.
En 2019, les entreprises doubleront leurs investissements dans les technologies open source. Davantage d’investissements et de transactions seront réalisés. Les communautés de développeurs consacreront également plus d’efforts et d’énergie dans des projets open source. Jusqu’à présent, l’open source a toujours fonctionné avec un modèle “freemium”, mais on pourrait voir du changement dans les années à venir à mesure que les entreprises trouveront de la valeur dans ces technologies.

Auteur
En savoir plus 
CTO
Talend
Laurent Bride est CTO de Talend
En savoir plus 

Livres blancs A la Une