Trois clés du développement d’applications haute performance grâce au DevOps

DéveloppeursLogicielsProjets

Les adeptes du DevOps peuvent développer des logiciels plus puissants dès le départ, en éliminant rapidement les problèmes et en utilisant des applications de hautes performances.

Dans l’idéal, la création d’un modèle de test de performances efficace devrait s’accompagner de quatre activités clés : l’extension des tests de performances à de nouveaux rôles, l’intégration au processus CI/CD, la surveillance de la performance de bout en bout et l’optimisation continue.

Voici les trois clés du succès de la mise en place d’une approche d’ingénierie des performances efficace et basée sur le DevOps.

Réduire le cycle pour accélérer la mise sur le marché

Pour répondre aux demandes de livraison rapide des applications, les équipes logicielles modernes ont besoin d’une nouvelle approche qui va au-delà des tests de performances traditionnels.
Le DevOps permet de développer et mettre à disposition des logiciels de qualité plus rapidement et plus efficacement : le travail est divisé en petits composants développés en étapes individuelles, ce qui accélère la préparation et les tests.
De plus, les différents processus du travail global de mise à disposition de l’application sont traités automatiquement à l’aide de différents outils. Cela permet par exemple d’automatiser les tests pour l’assurance qualité au sein de l’espace numérique. Ainsi, les développeurs n’ont plus besoin de passer du temps à chercher manuellement les failles de leur code, ce qui réduit le taux d’erreurs.

Tester plus tôt pour gagner en agilité

Pour limiter les risques de performance, il faut tester à chaque phase du processus de développement. Et avec l’approche « shift-left » (qui consiste à effectuer les tests plus tôt dans le processus), les équipes auront moins de risques de découvrir d’éventuels défauts dans leur produit juste avant sa finalisation.

Si les programmeurs continuent de partager leurs livraisons avec l’équipe administrative, ils peuvent aussi transmettre des demandes de modification ou des suggestions d’amélioration à l’équipe de développement pour adapter le logiciel aux exigences du marché. Ces gains en termes de rapidité et de flexibilité à l’échelle du processus de développement peuvent se traduire par un avantage compétitif de taille pour les entreprises.

Le DevOps dans les environnements hybrides

Grâce à la multitude d’outils disponibles, les développeurs peuvent travailler en mode DevOps dans un environnement réseau local, dans le cloud ou dans une infrastructure hybride. Beaucoup d’entreprises entament tout juste leur migration vers le cloud. Avec les bons outils, le DevOps peut les soutenir dans cette transition sans les forcer à abandonner leurs solutions IT héritées, bien au contraire : ces éléments seront toujours intégrés au processus de développement.

L’optimisation des performances via l’analyse à l’échelle de la communauté fait partie de ces outils. En centralisant la collecte des données de test, les équipes peuvent faire le lien entre les tests des développeurs, les tests CI et les tests de performances de bout en bout. Grâce à la visualisation des données, elles peuvent également consulter les résultats en temps réel et prendre des décisions plus éclairées.

En résumé, une approche DevOps bien établie dans une équipe peut rendre le développement et la livraison des applications plus rapides, plus efficaces et plus rentables, grâce à son processus itératif. Mais avant de se lancer dans le DevOps, il est nécessaire d’avoir à disposition les outils permettant la mise en œuvre et changer la mentalité de ses équipes. Ces deux exigences ont le même objectif : produire un logiciel fonctionnel qui répondra aux attentes de l’utilisateur final.

Crédit photo : @Micro Focus

Auteur
En savoir plus 
Directeur de la stratégie
Micro Focus
Mark Levy est directeur de la stratégie chez Micro Focus
En savoir plus 

Livres blancs A la Une