Sommet Bancaire Italien 2012 : et si la technologie était la solution ?

Régulations
banking summit italia

Fin septembre s’est tenue à Milan l’édition 2012 du Sommet Bancaire Italien. Les professionnels du monde bancaire transalpin sont revenus sur les difficultés financières des banques européennes, mais ont également souligné le rôle croissant qu’allaient jouer les nouvelles technologies de l’information dans leur secteur.

Et si la crise financière donnait naissance à des banques 2.0 ? Près de cinq ans après l’éclatement de la crise et alors que le risque de banqueroute plane encore sur de nombreux établissements, les banquiers italiens se sont réunis fin septembre à Milan, à l’occasion de leur traditionnel sommet bancaire annuel.

« Même si les banques italiennes ont été moins exposées à la crise que d’autres établissements européens, le système bancaire reste fragile et doit être réformé » a expliqué en introduction Victor Massiah, directeur général de l’Union Bancaire Italienne.

Au delà des nécessaires restructurations des portefeuilles d’actifs, voire de la recapitalisation des établissements les plus fragiles, l’avenir de la banque italienne passe en grande partie par un meilleur usage des technologies de l’information et de la communication.

« Les modèles économiques actuels des banques ne sont plus durables : il faut innover à travers des propositions claires, éviter la banalisation des services tout en préservant les activités de paiement. Les clients ont de nouvelles priorités comme la gestion des données personnelles ou l’analyse de leurs dépenses. Le “multi canal” doit être à l’origine d’une nouvelle relation client » a indiqué Pier-Carlo Gera, directeur général d’Accenture Marketing Services.

La technologie comme sauveur ?

Selon un sondage réalisé auprès des 400 délégués (banquiers, assureurs, gestionnaires de fonds…), 70 % d’entre eux redoutent que leurs clients changent d’établissement dans les prochaines années. Et la quasi totalité des délégués pense que le web jouera un rôle central dans l’avenir de cette relation clients.

À l’heure où les groupes bancaires envisagent de fermer 20 % de leurs succursales à travers la péninsule afin de réduire leurs coûts d’exploitation, la technologie apparaît donc comme la solution pour maintenir la relation avec les clients des banques. Et les banquiers transalpins entendent également s’inspirer des meilleures pratiques de leurs homologues européens.

Lors de ce sommet, ces derniers ont ainsi pu étudier l’approche multicanale de la banque espagnole BankInter, l’usage des réseaux sociaux par American Express ou encore la relation client menée par ING Direct.

Bref, mises au pied du mur par la crise financière, les banques italiennes entendent miser sur la technologie et internet pour se réinventer. Une analyse que partage d’ailleurs le gouvernement italien, qui a récemment annoncé plus de 5 milliards d’euros d’investissements dans le haut débit ou le cloud computing, afin d’aider la population de la péninsule à accélérer sa transition vers le numérique.

Article original publié sur TechWeek Europe Italie par Emanuela Teruzzi.
Banking Summit 2012: E’ tempo di ripensare la banca (italiana)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur