Bern’ Ebbers, ex-WorldCom, plaide non coupable!

Régulations

L’ancien président de Worldcom continue de surprendre. Accusé de la plus grosse fraude de tous les temps -11 milliards de dollars- il déclare n’avoir rien à se reprocher, ou si peu…

Alors que le tribunal de New York s’apprête, dans les prochains jours, à alourdir les charges pesant contre lui, l’ex boss de Worldcom prend tout le monde à revers et clame son innocence… Mis en accusation ce mardi 2 mars, il a été présenté hier à un juge, les menottes aux poings, escorté par des agents du FBI. Après avoir entendu les différents chefs d’accusation, il s’est vu ordonner le dépôt d’une caution de 10 millions de dollars. Assigné à résidence, il a dû remettre son passeport – ”

un avant-goût de peine d’emprisonnement“, observe le Wall Street Journal. A la surprise générale, l’ancien patron aux allures de cow-boy texan a décidé de plaider non coupable. Et son avocat s’est étonné que l’on interdise à son client de circuler librement aux Etats-Unis. Le procès devrait intervenir le 9 novembre prochain. Etonnement, car l’un de ses anciens adjoints, un “confident”, l’ex-directeur financier de l’opérateur télécoms, Scott Sullivan, a choisi, lui de plaider coupable; il est accusé, lui aussi, de fraude, de faux en écriture, de détournements de fonds. Et il a accepté de collaborer avec la justice contre son ancien patron. Bernard J. Ebbers, âgé de 62 ans, était accompagné de trois avocats. Il est acusé d’une des plus grandes fraudes -sinon la plus grande- de l’histoire des Etats-Unis, portant sur 11 milliards de dollars. De notoriété publique, il a acquis des territoires, pour pratiquer des parties de chasse privées, s’est fait construire un ranch somptueux…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur