‘BI’: Spotfire, quels changements suite au rachat par Tibco?

Logiciels

Le challenger de la Business Intelligence compte aujourd’hui plus de 800
clients actifs. Après son rachat (pour 195 millions de dollars) par Tibco, géant
de l’intégration d’applications, que va devenir Spotfire ? Roger Oberg,
Vice-Président de Spotfire nous répond

En quoi Spotfire incarne-t-il une nouvelle génération de logiciel en Business Intelligence (BI) ?

Tout d’abord, nous affichons d’excellentes performances. La vitesse de traitement repose sur une utilisation optimale de la mémoire des ordinateurs, qui permet des opérations quasi instantanées.

Aujourd’hui, les utilisateurs accèdent chez eux à des applications Web leur proposant des environnements personnalisés et très rapides. Et cela leur est présenté comme complexe au bureau? En effet, les solutions de BI traditionnelles s’appuient sur des cubes multidimensionnels (MOLAP, etc.) pour accélérer les traitements. À l’inverse, notre solution ne fixe pas de cadre prédéterminé rigide aux requêtes ou aux axes d’analyse. C’est pourquoi nous la qualifions de ?free dimensional ?.

Cette situation s’explique simplement, car les premières solutions décisionnelles sont nées pour répondre à des besoins spécifiques : donner du sens aux données, mais surtout les organiser et les distribuer vers les utilisateurs opérationnels. D’ailleurs, ce besoin existe encore, et nous intervenons souvent en complément de ces solutions déjà installées.

La ?Nouvelle Génération BI? [ou BI 2.0] consiste plutôt à prendre les données pour les rendre pertinentes selon la tâche accomplie ou l?utilisateur spécifique. Pour cela, l’utilisateur final doit disposer du contrôle, et pouvoir aisément manipuler les tableaux et graphiques sans aucune connaissance technique, via de simples interactions graphiques avec la souris.

Avec une solution classique, l’utilisateur accède à un rapport préformaté et s’il souhaite modifier des données ou des axes d’analyse, il doit faire une demande aux informaticiens. Avec Spotfire, il effectue lui-même les tris et les filtrages de façon très intuitive et en mode visuel, en un ou deux clics de souris. Car notre offre est à la fois visuelle, interactive et dynamique.

Comment vont se répartir les rôles avec Tibco ? Et quel niveau d’indépendance allez-vous conserver ?

Tibco projette une excellente vision économique et informatique, et jouit d’une très bonne réputation sur les infrastructures logicielles en temps réel. Cette entreprise mise depuis longtemps sur la rapidité et l’adaptabilité des logiciels.

Nous partageons avec eux la vision de Predictive Business pour les professionnels. C’est d’ailleurs ce que nous faisons lorsque nous permettons à l’utilisateur d’interagir directement avec l’information. Une démarche aujourd’hui indispensable à tout secteur d’activité nécessitant agilité et réactivité. Notre interactivité combinée 0 la plate-forme temps réel de Tibco PROCURE la possibilité d’entrer de plain-pied dans le Predictive Business.

Tibco attend que nous lui apportions notre dernière plate-forme de BI nouvelle génération, et elle est justement disponible. Toutefois, nous allons aujourd’hui développer une intégration forte avec cette plate-forme, alors que nous ne l’aurions pas fait auparavant. Ce n’était pas notre modèle.

En revanche, nous conservons notre autonomie avec des équipes de vente et d’avant-vente dédiées, ainsi que la R&D qui collaborera néanmoins avec celle de Tibco. Cet aspect est primordial, car pour vendre son offre, Tibco s’adresse plutôt à des informaticiens, tandis que nos solutions sont proposées directement aux directions opérationnelles. Deux logiques différentes, et complémentaires.

Comment vous différenciez-vous de vos concurrents, et quelles sont les avancées à venir ?

Sur le terrain, nous rencontrons plutôt des acteurs comme Cognos ou Business Object. Pourtant, il arrive que des clients déjà équipés de ces solutions fassent appel à nous, car ils ne trouvent pas les fonctions (et surtout l’approche et la simplicité) que nous proposons dans ces logiciels.

Certes, ces éditeurs savent distribuer des rapports en volume, mais pr oposent des interactions limitées. C’est pourquoi les utilisateurs nous choisissent lorsqu’ils découvrent les possibilités d’interaction et la simplicité que leur procurent nos solutions.

La semaine prochaine, nous lançons la version 2.0 de notre plate-forme DXP. Elle proposera une nouvelle interface Web (Spotfire DXP Web Player) permettant de consulter les données, mais aussi d’interagir sur les tableaux et les graphiques (sans plug-in). De plus, des fonctions de diffusion broadcast permettent de distribuer automatiquement à tous des données personnalisées et actualisées. Par ailleurs, nous ouvrons nos librairies de fonctions, accessibles en langage Microsoft c#, permettant des développements sur mesure avec Microsoft Visual Studio par exemple. Enfin, de multiples interfaces de programmation permettront une intégration rapide avec des logiciels ERP, CRM, ou métiers, etc.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur