Bing, le moteur de recherche de Microsoft met à disposition des vidéos pornos

Sécurité

Bing, publierait non seulement les contenus privés des internautes mais dévoilerait un peu trop facilement des vidéos pornos. Pas très sérieux pour un lancement.

Microsoft va devoir rapidement accorder ses violons en matière de vidéo. Après quelques instants de pratique sur le tout nouveau moteur de recherche signé de la firme de Redmond, certains résultats peuvent paraître quelques peu étonnants.

Une polémique a vu le jour après les propos tenus par Loïc Le Meur sur le site FoxNews.com. Le blogueur compare clairement Bing à un site pornographique devant le média de Rupert Murdoch. Testé à la rédaction, la requête “sex” et “porn” aboutissent alors, une fois le filtre Search Safe désactivé, sur du contenu pleinement pornographique tout en demeurant sur la page de recherche

Bing.

Loïc Le Meur confirme : “Essayez la requête sexe dans Bing, désactivez le filtre Search Safe et rendez-vous à la rubrique vidéo. Vous êtes maintenant sur un site pornographique sans quitter Bing“. S’il est clair qu’un tel filtre est là pour empêcher ce type de contenu, force est de constater qu’il est désactivable facilement par n’importe qui…Comme pour n’importe quel moteur de recherche“, tient à préciser Pierre Harand, directeur des services Internet grand public chez Microsoft France qui précise, démonstration à l’appui, que le filtre ‘Modéré’ est parfaitement efficace sur les contenus explicites.

Cependant, dans le cas d’une requête à possible connotation sexuelle dans sa rubrique vidéo, Bing n ‘affiche rien mais propose à l’utilisateur de désactiver la recherche sécurisée pour afficer les vidéos au contenu explicite. On notera donc simplement la facilité déconcertante que permet le moteur de recherche Bing. Une interactivité amplifiée par le fait qu’il est possible de voir des extraits de la vidéo grâce à la fonction Autoplay. Avec le pointeur de la souris, les miniatures proposées dans les résultats s’animent, à savoir la lecture de la vidéo sans même quitter la page de recherche, ni clic dessus.

Autant de problématiques qui risquent d’irriter certains utilisateurs et associations sur les pratiques permissives du moteur. Des questions autour de la vidéo pertinentes alors que certains internautes en remettent une couche. A en croire le site Zataz, Bing intercepterait aussi quelques petits secrets des internautes, notamment ceux qui utilisent YouTube et Dailymotion.

A ce titre, plusieurs internautes auraient fait savoir que leurs vidéos, déposées sur les portails d’hébergement vidéos en mode “Privé” étaient tout de même accessible grâce à Bing. Un problème qui existerait aussi avec tous les autres sites d’hébergement vidéos. “Il n’y a aucune capacité pour un moteur de recherche à indexer du contenu privé”, prétend le responsable. “S’il y a un bug, nous le corrigerons. Mais, de notre côté, nous n’avons pas constaté de dysfonctionnement.”Toujours est-il que Bing met actuellement à disposition tous types de contenus qu’il soient ouvertement violents (exécutions arbitraires) ou à caractère pornographique.

Une politique que l’on qualifiera vraiment d’étrange en matière d’éthique et de vie privée puisque, toujours selon nos tests, Bing conserve (sous Firefox) l’historique des recherches de navigation. Une intrusion préparée ? “Non, l’historique de recherche est uniquement lié au navigateur, aucune donnée ne quitte l’ordinateur”, précise Pierre Harand.

(Article modifié le 5 juin 2009.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur